Son nom ne vous dit peut-être plus rien, mais Hervé Claude a présenté le journal de 20 heures sur la "2" dans les années 1980/1990. Aujourd’hui, le journaliste passe sa vie entre l’Australie et le Morbihan, où il écrit des romans noirs.

Les moins de 20 ans ne le connaissent pas, mais les plus âgés le reconnaîtront peut-être. Dans les années 1980/1990, Hervé Claude était le présentateur du JT de 20 heures sur Antenne 2. Avec sa petite moustache et ses lunettes, l’homme aujourd’hui âgé de 70 ans avait un petit côté british.

"Je suis toujours en contact avec PPDA"

Né à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Hervé Claude a commencé sa carrière à la radio, comme journaliste économique à France Inter avant de basculer à la télévision et de faire carrière à Antenne 2 (ex-France 2). En prenant les rênes du journal télévisé de la chaîne publique, le journaliste est devenu une icône du petit écran.

Aujourd’hui, il livre un regard plutôt amer sur ce qu’est devenu le journalisme. "Il y a toujours des journalistes qui font bien leur travail, explique-t-il à Planet.fr. Mais le grand changement a été la venue des chaînes d’informations en continu qui font n’importe quoi, en alimentant les polémiques." L’ancien journaliste est toujours en contact avec d’anciennes vedettes du JT, tels Claire Chazal et PDDA. "On a commencé ensemble…", se souvient-il.

Après avoir quitté le JT, en 1995, Hervé Claude a présenté les soirées Thema de la chaîne culturelle pendant une décennie, puis l’émission Agapè pour Jour du Seigneur, le dimanche sur France 2, jusqu’à il y a peu encore.

Il regrette "l’ambiance de la rédaction" lors de gros évènements

Sa carrière de journaliste derrière lui, Hervé Claude s’adonne désormais à son autre passion : l’écriture. Il a écrit son premier roman en 1984, et, depuis 2002, n’écrit plus que des romans noirs. C’est en Australie que se déroulent la plupart de ses intrigues, pays qu’il a découvert au début des années 2000. C’est d’ailleurs à Perth, ville où il se rend deux mois par an en hiver, que se déroule l’intrigue de son dernier livre : Crystal City, sorti ce mois-ci aux éditions de L’Aube.

A lire aussiQue devient Fred Romano, le dernier amour de Coluche ?

Deux mois par an, l’ancien journaliste s’exile donc en Australie. Le reste du temps, il le passe dans son appartement parisien du XVe ou dans sa maison du Morbihan, là où il écrit ses romans dont le personnage principal est un enquêteur homosexuel. "J’ai toujours aimé écrire des livres, même au temps où j’étais journaliste", nous confie Hervé Claude. Regrette-t-il son ancien métier ? "Il est vrai que l’adrénaline du journalisme, l’ambiance à la rédaction au quotidien ou lors d’un gros évènement, me manquent un peu…", avoue-t-il.

"J’ai du mal à me définir par la sexualité"

Côté vie privée, Hervé Claude a été marié de 1972 à 1976 à la journaliste Françoise Kramer, décédée en 1984 à la suite d’un accident de voiture. En 2009, le romancier a révélé son homosexualité dans le journal Libération. Il est pacsé depuis de nombreuses années avec Matei Negreanu, un sculpteur d’origine roumaine. Mais a indiqué au quotidien ne pas être un militant de la cause homosexuelle. "Pas très, ne serait-ce que parce que les choses ont beaucoup évolué depuis quarante ans. Et puis, j’ai du mal à me définir par la sexualité. Je n’ai pas envie que mes livres soient cantonnés au rayon gay", faisait-il entendre.

Publicité
Mais le désormais romancier ne mâche pas ses mots quand il s’agit de parler de l’épisode des Manifs pour tous, au moment de l’adoption du mariage homosexuel. "C’était pathétique de voir toute cette frange raciste et homophobe de la société dans les rues", vilipende Hervé Claude qui passe pourtant ses vacances en Australie, où le mariage homosexuel n’est pas légal. "Ça va venir…", nous déclare-t-il.

Vidéo sur le même thème : Le JT de France 2 interrompu à cause d’un problème technique

Publicité