L’ancien journaliste-vedette de TF1 a été entendu en garde à vue mercredi dans le cadre d’une enquête portant sur une escroquerie présumée d’épargnants qui plaçaient leurs économies dans des manuscrits.

PPDA mêlé à une escroquerie ? Selon les informations de Closer, l’ancien présentateur du JT de TF1 a été entendu en garde à vue mercredi par les policiers en charge de l’enquête portant sur l’affaire dite Aristophil. Ouverte en mars dernier, celle-ci porte sur une escroquerie présumée d’épargnants qui plaçaient leurs économies dans des manuscrits. En tout, 18 000 personnes auraient ainsi été flouées, pour un montant total estimé à 800 millions d’euros, précise L’Express.Toujours d’après l’hebdomadaire people, les enquêteurs de la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) soupçonnent que PPDA ait servi d’appât, en d’autres termes, que le patron d’Aristophil, Gérard Lhéritier, se soit servi de sa notoriété pour attirer les épargnants.

Publicité
Les liens de PPDA avec les entreprises de Gérard LhéritierDes soupçons notamment renforcés par le fait que PPDA "a profité de mouvements de fonds et de dons en nature en provenance d’Aristophile", écrit L’Express, qui souligne également que l’ancien présentateur télé était "le parrain"des entreprises de Gérard Lhéritier : il n’hésitait "jamais à monter sur une estrade pour en vanter les mérites". L’ancien compagnon de Claire Chazal a cependant été laissé libre à l’issu de sa garde à vue. Gérard Lhéritier a quant à lui été mis en examen pour escroquerie en bande organisée. Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir monté une escroquerie sur la base d’un système pyramidal de type Ponzi, dans lequel les nouveaux épargnants servent à payer les intérêts promis à 8% ou 9% par an aux précédents.

En vidéo - PPDA évoque "l'insolence" de Nicolas Sarkozy

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité