Le maire Les Républicains de Nice, Christian Estrosi a refusé qu’un mariage soit célébré samedi. Le motif : les "incivilités" commises par le cortège des futurs mariés. Plus de détails.

Le mariage n’a pas eu lieu. Pas parce que la mariée a soudaienement changé d’avis mais parce que le maire en a décidé ainsi. Samedi à Nice, le maire Les Républicains Christian Estrosi a en effet refusé de célébrer l’union civile de deux personnes après que leur cortège a commis des "incivilités".

En effet, lorsque les futurs époux et leurs proches se sont présentés à la mairie, l’accès leur a été refusé, rapporte Nice Matin. Une décision qui aurait été prise après que la police municipale a rapporté au maire "un certain nombre d’infractions au code de la route : défaut de port du casque, contre-sens, entrave à la circulation, vitesse excessive, conduite sur les trottoirs, mise en danger de la vie d'autrui", commises par les invités des mariés. Un comportement inacceptable pour l’édile de Nice, lequel a décidé de reporter le mariage.

"C’est scandaleux. Ça fait un an qu’on prépare ce mariage et la Ville a tout gâché", s’est exclamé le beau-frère du marié, dans les colonnes du journal. "On a été escortés par une dizaine de voitures de police et cinq ou six motos. Des invités ont été menottés. Pourtant, le Code de la route a été respecté et aucun drapeau étranger n’a été sorti. Il n’y a pas eu d’insultes. Aucun feu rouge n’a été grillé, simplement franchi à l’orange. Vous savez, je suis radiologue, ma famille est intégrée et je considère que c’est un manque de respect", a dénoncé un autre proche des mariés.

"Les époux ont admis avoir eu un mauvais comportement. Ils ont présenté leurs excuses"

Christian Estrosi a finalement consenti à célébrer cette union le dimanche matin à la condition que les futurs mariés lui présentent leurs excuses. Ce qu’ils ont fait. "Les époux ont admis avoir eu un mauvais comportement. Ils ont présenté leurs excuses. J'ai donc décidé que le mariage pourrait être célébré dimanche, à condition qu'aucun trouble ne soit signalé", a expliqué le maire. Le mariage a donc pu être célébré avec un jour de retard et deux invités en moins. Ces derniers ayant été placés en garde à vue la veille, en marge des débordements signalés par la police.

Publicité
Depuis 2012, la ville de Nice applique une charte de bonne conduite et un arrêté municipal lequels interdisent, entre autres, la manifestation d’un drapeau étranger lors d’une cérémonie de mariage, rappelle Metronews.

Vidéo sur le même thème - L'attaque en règle de Christian Estrosi contre Marion Maréchal-Le Pen

Publicité
Publicité