Alors que le mariage homosexuel est aujourd’hui légalisé dans la plupart des pays occidentaux, la "sologamie" revient, elle, sur le devant de la scène. Le tout est de s’aimer. Beaucoup. 

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. La "sologamie" doit probablement s’inspirer de cette expression. Ce mot barbare, inventé aux Etats-Unis, désigne le mariage d’une personne avec elle-même. "Le mariage avec soi-même n’est pas reconnu aux États-Unis ou en Europe, et ce n’est pas une union légale… pour l’instant, explique Jeffrey Dunetz dans son blog The Lid, repris par Slate. Mais, qui sait, un jour, les mères à travers le monde pourront être heureuses de voir que leur enfant s’est finalement installé avec quelqu’un qu’elles approuvent. Quelqu’un avec la même foi et les mêmes origines ethniques." C’est-à-dire avec elle-même.

Si le mot "sologamie" a été inventé par Carrie Bradshaw dans la série Sex & the City -déçue de ne pas trouver chaussure à son pied, l’héroïne s’était mariée avec sa propre personne- le mouvement a été lancé il y a plus de vingt ans. La première personne à se dire oui était une certaine Linda Baker, en décembre 1993.

A lire aussi- Les mariages à thèmes les plus fous que vous ayez jamais vus !

Un concept qui séduit peu à peu

Depuis, l’idée a fait son chemin et plusieurs femmes ont osé se dire "oui". En 2001, Nadine Schweigert a sauté le pas. D’après le site First Things, repris par Slate, elle a dit le jour de son mariage : "Moi, Nadine, promets d’apprécier ma propre vie et de savourer une histoire d’amour pour toujours avec ma merveilleuse personne."

En 2014, une auteure anglaise, Sophie Tanner, a également adopté la sologamie. "Vous n’avez plus de soucis à vous faire. Vous n’attendez pas l’élue car vous êtes l’élue. Vous avez trouvé cette personne", a-t-elle expliqué dans une interview à Vice, repris par Slate. De même, en janvier 2015, une femme de Houston, lassée de ne pas avoir trouvé l’âme sœur à 40 ans, a décidé de se passer elle-même la corde au cou, accompagnée de dix demoiselles, de sa famille et de tous ses amis.

Publicité
Même si les exemples de mariages "sologames" féminins se multiplient, la "sologamie" masculine est aussi possible. Au Japon, ce concept est déjà bien établi puisque des agences proposent d’organiser les mariages "sologames" ou de prêter un "ami" pour jouer le marié sur les photos.

Vidéo sur le même thème : Ce chien filme le mariage de ses maîtres 

Publicité