Karine Le Marchand attaque Lilian Thuram en diffamation après le passage de ce dernier au Grand Journal ce lundi, où il a donné sa version de leur séparation. De plus, l’animatrice réitère ses accusations de violences conjugales, qui auraient eu lieu devant ses enfants.

© Abaca Press

C’est une histoire qui se finit mal, et qui pourrait bien atterrir devant les tribunaux. La rupture entre Karine Le Marchand et Lilian Thuram prend en effet des airs de règlements de comptes, et chaque jour qui passe est le témoin d’un nouvel échange de tirs. Le 3 septembre dernier, on apprenait que Karine Le Marchand et Lilian Thuram se séparaient, et que l’animatrice de L’Amour est dans le pré avait déposé une plainte pour violences conjugales. Le lendemain elle se rétractait et retirait sa plainte. Les choses auraient pu se calmer et en rester là.

Règlements de comptes en publicLundi soir, Lilian Thuram, invité du Grand Journal de Canal +, a évoqué sa rupture et donné sa version des faits. « Elle m'a fait une demande de compensation, par rapport aux années que nous avons passées ensemble » a expliqué le sportif. « Comme je n'étais pas d'accord, elle m'a envoyé un texto. Elle m'a dit qu'elle allait me détruire, détruire mon image à un point que je ne pouvais imaginer » a-t-il rapporté, affirmant qu’il ne l’avait « jamais été violent avec Karine Le Marchand. « Je rentre avec mes affaires à la maison. Si tu veux la guerre Lilian, tu vas l’avoir, au-delà de ce que tu imagines » lui aurait ainsi écrit son ex-compagne.

Nouvelle plainte pour diffamationUn démenti qui n’a visiblement pas plu à Karine Le Marchand, puisque le lendemain elle publiait un communiqué dans lequel elle indiquait vouloir engager une action en diffamation à l’encontre de Lilian Thuram après les propos « vulgaires, mensongers et dégradants » tenus par son ex-compagnon sur le plateau de Canal +, et réaffirmait avoir été victime de « violences volontaires, qui ont eu lieu devant les enfants ».

Publicité
Lilian Thuram menace de répliquerContactée par Le Parisien, l’avocate de Lilian Thuram a maintenu que le sportif  avait formellement nié devant les policiers qui l’ont interrogé avoir saisi Karine Le Marchand par les cheveux  et l’avoir poussée contre le réfrigérateur. « Il y a eu une dispute verbale. Il a voulu l’écarter car la fille et la nièce de madame Le Marchand étaient présentes » a indiqué Me Arnold. « S’il y avait eu violence conjugale, ces enfants, qui ne sont plus des bébés et qui ne sont pas ceux de Lilian Thuram, en auraient été témoins et le diraient » a-t-elle ajouté. « Si madame Le Marchand dépose effectivement plainte pour diffamation, comme elle l’annonce, nous serons obligés de répliquer et nous l’attaquerons également » a déclaré le conseil du footballeur. « Je m’occupe de femmes battues, je sais ce qu’est la violence conjugale. Ici, il ne s’agit de rien de tel. Je ne peux pas laisser passer cela ». 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :