Selon la CGT, le changement de nom du gestionnaire du réseau français de distribution d’électricité coûtera plusieurs centaines de millions d’euros. Un montant contesté par la direction de l’entreprise.

Dans quelques temps, Electricité Réseau Distribution France (ERDF) sera renommé Enedis pour se démarquer de sa maison-mère, EDF. L’annonce du changement de nom a été faite ce mardi.

A lire aussi Compteur électrique Linky : la polémique enfle autour de son installation

Mais ce changement de nom fait déjà polémique. Selon la CGT, celui-ci coutera "300 millions d’euros aux usagers", indique l’AFP repris par 20 minutes. Un montant contesté par la direction de l’entreprise qui évoque un coût compris entre "20 et 25 millions d’euros".

C’est la Commission de régulation de l’énergie (CRE) – le gendarme français dans le secteur – qui a décidé de ce changement de nom pour qu’ERDF se démarque davantage de sa maison-mère EDF. Déjà, en juin 2015, la CRE avait demandé à ERDF de changer son logo car il pouvait entretenir une confusion dans l’esprit des consommateurs avec celui d’EDF.

"L’argent pourrait servir à ne pas augmenter les factures"

Publicité
Mais la CRE a jugé le changement de logo "insuffisant" pour écarter tout risque de confusion. Elle a donc demandé à ERDF de changer de nom, et donc à nouveau de logo. Ce qui fait bondir la CGT, pour qui l’argent dépensé pour les changements de logo et de nom "pourrait servir à ne pas augmenter les factures, à combattre la précarité énergétique (11 millions de Français dans cette situation aujourd’hui), à investir dans l’appareil industriel, à créer des emplois et augmenter les salaires".

Vidéo sur le même thème : Linky : Le compteur nouvelle génération d'ERDF (Vendée)