Désormais placé en détention provisoire, le policier suspecté du vol de cocaïne au 36 Quai des Orfèvres a reçu le soutien de sa famille, ce jeudi matin, sur les ondes de RMC.

Accusé du vol de 52 kg de cocaïne au 36 Quai des Orfèvres, le policier membre de la brigade des stups parisienne a été mis en examen pour détournement ou soustraction de biens par une personne dépositaire de l’autorité, transport, détention, offre, cession de drogue, ainsi que blanchiment de trafic de stupéfiants en bande organisée.

Placé en détention provisoire après 96 heures de garde à vue, le brigadier peut néanmoins compter sur le soutien de sa famille. Interrogés pour la première fois par les journalistes de RMC, le frère et la sœur du policier sont persuadés de l’innocence du brigadier de 34 ans.

Ces derniers étaient en vacances avec le policier lorsqu’il a été arrêté par la police des polices (IGPN). Après avoir entendu parler des perquisitions qui étaient menées au siège de la police parisienne, Jeremy, le petit frère, a demandé à son aîné s’il "se sentait concerné". "Il m’a répondu que non, qu’il était serein, qu’ils ne trouveraient rien contre lui, qu’il était en vacances tranquille. Moins de 24h après, on l’arrête", se souvient-il.

"C’est complètement faux"

Pour Jeremy, "qu'il ait pu voler cette quantité au 36, c'est complètement faux". "Il est beaucoup trop intelligent pour faire ça", estime-t-il.

Concernant les 20 000 euros retrouvés chez le policier, la fratrie avance une explication. "Son argent, il le gagne honnêtement. Depuis des années et des années il joue au loto sportif, et même à des jeux en ligne. Et il gagne", explique Jeremy.

Evoquant ensuite les appartements que le policier possède et qui avaient intrigué les inspecteurs de l’IGPN, le frère du suspect précise que celui-ci "n’est pas le seul propriétaire et qu’il rembourse les crédits avec les loyers qui tombent".

"C’est un homme intègre, responsable, honnête et droit"

Publicité
Eloïse, la grande sœur du brigadier, prend également la défense du mis en examen. Selon elle, les accusations ne sont pas sérieuses : "cinquante kilos, à porter comme ça, à bout de bras dans deux sacs ? Mais c’est l’équivalent de sacs de ciment ou de plâtre", a-t-elle déclaré au micro de RMC. "Et comment la femme qui était au planton ne vérifie pas le contenu ? ", a-t-elle encore demandé. Les enquêteurs avaient en effet interpellé le policier après avoir constaté une ressemblance sur la vidéo surveillance entre ce dernier et une personne sortant du 36, deux sacs à la main.

"Jamais de sa vie il ne peut trahir sa famille, sa vie, ses collègues de travail", a assuré Eloïse. "Ripou ? Ce n’est pas possible", a-t-elle conclu.

> Vidéo sur le même thème : vol de cocaïne: la famille du brigadier mis en examen se confie à BFMTV

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité