Un troisième morceau du cargo espagnol, qui s’est brisé en deux sur une digue du port d’Anglet mercredi matin, menace de se détacher de la carcasse du bâtiment. Le risque d’une pollution massive serait, selon les autorités, limité.

© AFP

Le cargo espagnol, qui s’est brisé en deux en venant s’écraser ce mercredi matin contre une digue du port d’Anglet, pourrait bien se retrouver en trois morceaux. La partie du bâtiment qui se trouve encore contre les rochers, et se trouve malmené par la houle puissante, menace en effet de se casser en deux. L’incident, qui s’est produit aux alentours de 10h30 hier matin, n’a heureusement pas fait de victimes, les onze membres de l’équipage ayant pu être hélitreuillés.

Une avarie électrique, cause de l'accidentLe cargo de plus de 100 mètres de long aurait été victime d’une panne électrique. « Une avarie électrique a amené à ce que le bateau ne puisse plus être gouvernable et compte tenu des conditions météorologiques, il était extrêmement difficile de le manœuvrer » a précisé Frédéric Cuvillier, le ministre délégué aux Transports. L’équipage, choqué, a été transporté à l’hôpital de Bayonne.

Publicité
Un risque de pollution limitéLe risque de pollution majeure serait lui limité a également indiqué le ministre. La partie avant du cargo, qui contient environ 100 tonnes de mazout, est lui échoué sur la plage d’Anglet, et ne présenterait pas de fissures inquiétantes. Le cargo naviguait en effet à vide, et contenait juste de quoi le faire avancer, soit l’équivalent de quatre camions citerne. Une expertise plus poussée doit cependant être menée. Une enquête va également être ouverte pour faire la lumière sur les circonstances de l’accident. Le maire d’Anglet, lui, s’est interrogé, compte tenu des conditions climatiques, sur l’autorisation accordée au cargo pour entrer dans le port.

Vidéo : images impressionnantes du cargo cassé en deux

Publicité