Vidéos à la une
La Cour de Cassation italienne a entamé jeudi une audience devant décider du sort de Francesco Schettino, ex-commandant du paquebot Costa Concordia, dont le naufrage près des côtes italiennes en janvier 2012 avait fait 32 morts, a constaté l'AFP. Selon plusieurs avocats interrogés par l'AFP à leur arrivée devant la Cour, celle-ci pourrait toutefois renvoyer à début mai sa décision. La Cour pourrait confirmer la condamnation déjà prononcée en appel ou décider de renvoyer l'affaire devant une autre Cour d'appel. La justice italienne avait confirmé le 31 mai 2016 en appel la condamnation à 16 ans de prison à l'encontre de l'ex-commandant du paquebot Costa Concordia. Il avait été condamné en février 2015 pour homicides, abandon de navire et naufrage par les juges du tribunal de Grosseto (Toscane) où son procès en première instance s'était ouvert en juillet 2013. Il s'était alors vu infliger une peine de 16 ans et un mois de prison, alors que le parquet avait requis 26 ans de réclusion. En appel, le parquet avait réclamé 27 ans de prison et ses avocats l'acquittement. Le Costa Concordia, qui naviguait trop près des côtes de l'île toscane de Giglio, avait heurté un rocher dans la nuit du 14 janvier 2012. Il s'était alors échoué sur des rochers à quelques dizaines de mètres du Giglio avec à son bord 4.229 personnes, dont 3.200 touristes. Trente-deux personnes avaient péri, dont deux n'ont jamais été retrouvées. Son épave en partie immergée a ensuite été renflouée et transportée en juillet 2014 jusqu'au port de Gênes pour y être démantelée. Avec agence (AFP)
Vidéos à la une
Ils attendaient ce moment depuis quatre ans. Les membres des familles de neuf disparus lors du naufrage du ferry sud-coréen Sewol en 2014 vont peut-être pouvoir dire au revoir à leurs proches. Le bateau a pu être renfloué la semaine dernière, à la demande de ces familles, et des fragments d'os ont été retrouvés. Peut-être enfin la possibilité pour ces gens d'organiser des funérailles. 'Tout ce que nous voulons c'est retrouver les membres de notre familles et rentrer chez nous, déclare en sanglotant la mère d'une jeune fille disparue lors du naufrage. Quand j'ai jeté les fleurs à l'eau j'ai dit à ma fille : on rentre chez nous maintenant, je vais te retrouver bientôt, viens me retrouver. Après-demain cela fera 1100 jours depuis la catastrophe. Nous voulons rentrer chez nous'. Le processus d'identification des restes retrouvés devrait prendre plusieurs semaines. Le site du naufrage continuera d'être exploré par des plongeurs. Le navire, de 150 m de long, avait coulé le 16 avril 2014, faisant 304 morts, en majorité des lycéens. C'est la pire catastrophe maritime de l'histoire récente de la Corée du Sud. #Repost ajiktto 34 ' ' | 34th 'Stay Put' Sewol silent protest in London # #sewol #sewolferry #sewolferrytragedy A post shared by - (alyn._0416) on Feb 19, 2017 at 7:14pm PST
Vidéos à la une
Les opérations de renflouement du Sewol, ce ferry sud-coréen qui a fait naufrage le 16 avril 2014, au large de l'île de Jindo, dans le sud-ouest de la Corée du Sud, verront vendredi le navire placé sur un bâtiment semi-submersible, pour être conduit au port de Mokpo, à 87 km du lieu où il a chaviré. Trois cent quatre personnes ont péri. Principalement des lycéens. Depuis, le navire reposait sur son flanc, par 44 m de fond. C'est dans cette même position, couchée, qu'il a été lentement remonté jeudi au moyen de 66 câbles. Quelque 450 personnes participent à l'opération. Les organisateurs de cette remise à flot exceptionnelle ont profité d'un moment favorable, les 'mortes-eaux', période où la marée est au plus bas, pour la mener. Des familles de victimes observent les opérations depuis un bateau naviguant à proximité. 'J'avais vu des images du navire, mais je n'ai pas de mot pour dire ce que je ressens en le voyant émerger', a commenté le père d'un garçon mort dans le naufrage. Neuf corps, sur les 304 victimes, n'ont jamais été retrouvés.
International
La marine américaine a retrouvé samedi dernier un couple de quinquagénaires naufragés sur une île déserte, en plein océan Pacifique Nord. 
Vidéos à la une
Macabre besogne pour les pompiers italiens. Depuis ce week-end, ils s'attellent à remonter de l'océan les cadavres de l'épave d'un chalutier qui avait fait naufrage en avril 2015 au large de la Libye. Elle a été renflouée et acheminée sur une barge près d'Augusta en Sicile. Des dizaines de corps prisonniers de l'épave ont déjà été repêchés. Les pompiers, soutenus par des psychologues, estiment qu'il leur faudra encore dix jours pour finir leur tâche. Seules 30 personnes avaient survécu à ce naufrage, le nombre de cadavres devrait avoisiner les 800. Des médecins légistes ont commencé à récupérer les restes humains pour tenter de les identifier. En Italie, ce vaisseau fantôme fait polémique. Certains pensent qu'il fallait le laisser dans son cimetière marin, d'autres trouvent que l'opération est hors de prix.
Vidéos à la une
Depuis le naufrage du Bugaled Breizh, dans lequel cinq marins ont péri en 2004, les proches de victimes sont convaincus que le navire a été envoyé par le fond par un sous-marin qui se serait pris dans ses filets. Les proches des marins disparus espèrent que la Cour de cassation ne va pas fermer leur dossier. Ils contestent le non lieu prononcé dans cette affaire qui risque de devenir définitif. Elle rendra son verdict ce mardi. "La Cour de Cassation va nous dire si l'instruction peut poursuivre son cours", a expliqué Michel Kermarrec, avocat des armateurs du Bugaled Breizh.
Vidéos à la une
Près de 700 migrants ont péri cette semaine en cherchant à rallier les côtes italiennes estime le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU. A Reggio de Calabre, dans le sud de la péninsule, le navire Vega de la marine italienne accoste avec 45 dépouilles de ces candidats à l'exil dont le périple a pris fin dans des conditions dramatiques quelque part dans la Méditerranée. A son bord se trouvent également 629 migrants qui ont pu être secourus en mer. Parmi eux, un jeune Erythréen témoigne : 'Tous mes amis m'ont dit que ce serait difficile. Ils m'ont découragé de tenter la traversée mais je ne les ai pas cru. Je me suis dit que ce serait facile. Avec ce que j'ai vécu, je comprends maintenant, c'est horrible. Mais pour moi ça aurait été pareil si j'étais resté dans mon pays, je risquais la mort aussi.' A l'approche de l'été, le nombre des bateaux tentant la périlleuse traversée entre la Libye et l'Italie a bondi. Les passeurs proposent des prix spéciaux à 400 euros pour attirer les migrants, selon des témoignages recueillis par le quotidien sicilien La Repubblica. Avec AFP
Vidéos à la une
Un nouveau naufrage de migrants a eu lieu jeudi au large des côtes libyennes. L'embarcation surchargée a chaviré. Le bilan reste incertain. Depuis le début de la semaine, 7.000 migrants ont été secourus près des côtes italienne.
Vidéos à la une
En Israël, des plongeurs ont découvert un trésor archéologique dans le port de Césarée : des fragments de statues, des lampes, des pièces de monnaie et des objets de navigation vieux d'environ 1 600 ans. C'est la plus importante trouvaille du genre depuis trente ans. Cette cargaison en métal était à l'origine destinée au recyclage.
Vidéos à la une
En Italie, le procès en appel de l'ancien commandant du Costa Concordia s'est ouvert ce jeudi matin à Florence. Francesco Schettino avait été condamné en première instance à 16 ans de prison pour homicides involontaires, abandon de navire et dommages à l'environnement. Celui que les médias italiens surnomment 'le capitaine couard' n'était pas présent à l'audience, invoquant des 'motifs personnels' et souhaitant éviter la 'surexposition médiatique' dont il avait fait l'objet lors du premier procès. Francesco Schottino est le seul accusé du naufrage du paquebot de croisière 'Costa Concordia', qui avait fait 32 morts près des côtes toscanes en janvier 2012. La compagnie Costa Croisières avait échappé en avril 2013 à des poursuites pénales au terme de négociations qui avait abouti à une condamnation pour responsabilité administrative d'une amende d'un million d'euros.
Vidéos à la une
Alors que les sauvetages de migrants en Méditerranée ont repris de plus belle ces deux dernières semaines, le Haut commissariat aux réfugiés s'inquiète. 41 rescapés d'un énième naufrage survenu au large de la Libye ont raconté avoir assisté au chavirage d'un navire qui transportait plusieurs centaines de personnes. Aucun survivant n'a été retrouvé. 'Nous ne savons pas encore très bien combien de personnes étaient dans ce bateau lorsqu'il a coulé', explique William Spindler le porte-parole de l'UNHCR. 'Mais les témoins parlent d'au moins 500 personnes'. Le Haut commissariat rappelle que ces dernières semaines le nombre de candidats à l'exil qui ont traversé la Méditerranée par la Libye a considérablement augmenté. Et de craindre qu'avec le retour des beaux jours, ce nombre augmente encore fortement. Malgré ces naufrages à répétition, l'étau se resserre pourtant pour les migrants. Refoulés de Grèce sur la route des Balkans, les personnes qui embarquent au départ de la Libye risquent d'être eux aussi renvoyés chez eux. Mercredi, plus de deux cents Africains ont été reconduits par les autorités libyennes vers leurs pays d'origine. Un refoulement largement médiatisé pour tenter de dissuader les migrants et les passeurs. Depuis le début de l'année, 16 000 personnes ont traversé la Méditerranée pour se rendre en Italie.
Vidéos à la une
Selon le porte-parole du Haut commissariat aux réfugiés, environ 500 migrants se seraient noyés lors d'un naufrage en Méditerranée. Partis de Libye pour rejoindre l'Italie il y a quelques jours, leur bateau aurait sombré alors que des passeurs tentaient de faire monter 100 à 200 nouveaux migrants à bord.
Vidéos à la une
Au moins huit migrants originaires d'Afrique se sont noyés en Méditerranée après le naufrage de leur embarcation.dans la nuit de dimanche à lundi. Le drame s'est déroulé aux larges des côtes italiennes. Une centaine d'hommes et de femmes en détresse ont pu être secourus. Le président de la République italienne a évoqué de son côté lundi un autre naufrage mais celui-ci n'a pas été confirmé. 'Nous devons vraiment regarder la réalité en face surtout aujourd'hui après cette nouvelle tragédie survenue en Méditerranée au cours de laquelle il semble que plusieurs centaines de personnes aient péri alors que nous commémorons le premier anniversaire du naufrage d'un navire qui avait causé la mort de 800 personnes', a déclaré Sergio Mattarella. Ce bateau auquel fait référence le président italien repose toujours au fond de la Méditerranée. Des images sous-marines ont récemment été prises sur place. Surchargé de migrants, il avait sombré le 18 avril 2015 faisant des centaines de victimes. Cette catastrophe avait provoqué une prise de conscience au niveau européen. L'UE avait alors étoffé ses opérations de surveillance et de secours en mer. Mais depuis la fermeture de la route des Balkans, l'Italie craint désromais un regain de traversées via la Méditerranée.
Vidéos à la une
C'est sur un petit bateau en plastique qu'un groupe de réfugiés avait pris la mer depuis les côtes turques pour rallier les îles grecs. L'embarcation a chaviré avant d'être secourue par les gardes-côtes. Mais 5 des passagers sont morts noyés, dont un enfant. 4 personnes sont également portées disparues. Les autres passagers ont été pris en charge et conduit sur l'île de Samos. Ce naufrage est le premier survenu en mer Egée depuis la signature de l'accord entre l'Union européenne et la Turquie, il y a trois semaines. Cet accord prévoit le renvoi en Turquie de tout migrant sans papier arrivé en Grèce après le 20 mars. Plusieurs renvois ont déjà été opérés depuis le début de la semaine. Les personnes concernées sont en majorité des Pakistanais. Par ailleurs, une délégation de ministres européens s'est rendue ce samedi dans un centre d'hébergement des réfugiés dans la périphérie d'Athènes. Ils se sont entretenues avec les autorités grecques et devaient faire de même quelques heures plus tard avec les dirigeants turcs. Objectif : faire le point sur les décisions prises face à cette crise des réfugiés. - avec agences
Vidéos à la une
L'armée américaine a annoncé avoir contribué, jeudi 7 avril, au sauvetage de trois hommes sur une île déserte du Pacifique. Les naufragés ont pu être repérés par un avion après avoir écrit le mot "Help" sur la plage à l'aide de frondes de palmiers et de leurs gilets de sauvetage.
Vidéos à la une
En référence au "Radeau de La Méduse", l'artiste britannique Jason deCaires Taylor, a sculpté un faux voilier avec des passagers. L'oeuvre de 10 tonnes a été déposée au fond des eaux de Lanzarote, en Espagne. Elle dénonce le drame des migrants, notamment celui de Lampedusa. En 2013, 366 personnes y ont perdu la vie. Crédit : Reuters.
Vidéos à la une
Les garde-côtes turcs ont diffusé ce mercredi la vidéo du sauvetage d'un réfugié syrien qu'ils ont réussi à hélitreuiller, l'arrachant de justesse de l'embarcation en train de couler. Le naufrage de ce bateau en mer Égée a fait 27 morts.
Vidéos à la une
Les garde-côte turcs ont réussi à sauver quatre migrants de la noyade. Leur bateau a chaviré en mer Egée au large des côtes occidentales de la Turquie alors qu'ils tentaient de rallier les îles grecques. Au moins 27 personnes dont 11 enfants, sont morts dans la tragédie. Vidéo fournie par le commandemant des garde-côtes turcs.
Vidéos à la une
Le cargo Modern Express s'éloigne des côtes françaises. Il est en cours de tractage vers Bilbao, sous la responsabilité des autorités maritimes espagnoles. Les conditions météo étant favorables, il pourrait être accueilli dès ce soir dans le port basque, ou demain matin. #ModernExpress Le convoi pourrait atteindre les approches de Bilbao dans la soirée. https://t.co/lGhu8vp9UG pic.twitter.com/SBV9RfwFHY- Premar Atlantique (@premaratlant) 2 Février 2016 L'opération de remorquage a été menée par quatre experts de la société néerlandaise Smit Salvage. Le Modern Express naviguait du Gabon vers le port du Havre lorsqu'il a émis mardi 26 janvier un signal de détresse à 280 km de la pointe nord-ouest de l'Espagne. Ses 22 hommes d'équipage, philippins, avaient été évacués le jour-même par des hélicoptères espagnols. Le cargo transporte du bois et des engins de travaux. En tout, cinq navires ont été mobilisés dans la délicate opération de remorquage.
Vidéos à la une
Le risque d'échouage du Modern Express est désormais écarté. Les autorités maritimes l'ont annoncé en début de soirée. Les opérations de remorquage du cargo ont débuté ce lundi matin à une quarantaine de kilomètres des côtes landaises. Le 'Modern Express' a été connecté à un remorqueur espagnol, le Centaurus. Le but était d'éloigner le bateau du littoral. A la dérive depuis sept jours, il penche dangereusement. Deux précédentes tentatives de remoquage vendredi et samedi avaient échoué en raison notamment d'une forte houle. Le cargo doit rejoindre le port espagnol de Bilbao pour être stabilisé puis redressé. Jusque-là, les communes du littoral landais étaient en état d'alerte. Des équipes de la Sécurité civile spécialisée dans la lutte anti-pollution avaient été déployées. Le cargo transporte 3600 tonnes de bois, des engins de travaux et 300 tonnes de gazole de propulsion.
Vidéos à la une
Le Modern Express est toujours à la dérive dans le Golfe de Gascogne, la météo n'est pas favorable pour le remorquage de ce cargo en perdition depuis cinq jours. Un nouvel essai ce week-end a dû être retardé, à cause d'une forte houle et de vents soufflants à 60 km/h. Le bateau de 164 mètres de long immatriculé à Panama, transportait 3.600 tonnes de bois, c'est peut-être un désarrimage de cargaison qui est à l'origine de la forte gîte. Le mauvais temps sévit aussi ailleurs en Europe. Ici en Irlande, la tempête Gertrude s'est abattue sur l'ouest et le nord-ouest du pays, privant d'électricité des milliers de foyers. Près de 10 000 habitations sont aussi plongées dans le noir en Norvège, victimes d'un mauvais temps qui dure. En décembre dernier le pays avait connu sa pire tempête depuis 150 ans, selon l'Institut norvégien de météorologie.
Vidéos à la une
Un nouveau drame s'est produit en mer Égée ce samedi avec la mort de dix migrants, dont cinq enfants, dans un naufrage au large de la Turquie. L'embarcation à bord de laquelle ils tentaient de gagner la Grèce a chaviré.
Vidéos à la une
Le cargo 'Modern Express' - en détresse depuis mardi dans le Golfe de Gascogne - s'approche toujours des côtes françaises. Les secours n'ont pas encore trouvé le moyen de stopper la dérive de ce roulier immatriculé au Panama dont l'équipage avait été évacué par hélicoptère. Le navire se trouve désormais à près de 280 kilomètres de La Rochelle.
Vidéos à la une
931 migrants ont débarqué ce lundi dans le port de Palerme, en Sicile, après avoir été secourus par le Siem Pilot, un navire de sauvetage norvégien en mission commune avec les autorités italiennes depuis le 25 décembre. Le Siem Pilot est venu en aide à quatre groupes de personnes en détresse alors qu'elles tentaient de traverser la Méditerranée depuis les côtes libyennes. 'L'opération s'est très bien déroulée' explique Tore Barstad, le capitaine du Siem Pilot. 'Les équipages des navires italiens que nous avons rencontrés étaient très professionnels et nous avons offert aux migrants de la nourriture, de l'eau, et nous avons un médecin et des infirmières qui se sont occupé de leur santé.' La question de la lutte contre le trafic d'êtres humains vers l'Europe était au coeur des discussions ce lundi entre le Premier ministre italien, Matteo Renzi, et Fayez el-Sarraj, le futur Premier ministre libyen qui effectuait de sa première visite sur le Vieux Continent.
Vidéos à la une
Mardi après-midi, 11 migrants ont péri noyés au large des côtes turques. 7 autres ont été secourus après le naufrage de leur embarcation. Les recherches se poursuivent en mer Égée.
Vidéos à la une
Un nouveau drame de l'immigration au large de la Turquie. Dix huit personnes sont mortes noyées dans la nuit de vendredi à samedi en mer Egée. Leur embarcation a quitté la station blanéaire de Bodrum, destination l'île grecque de Kalymnos; il a chaviré et fait naufrage à deux milles marins des côtes turques. Quatorze autres personnes, des Syriens, des Irakiens et des Pakistanais, ont pu être sauvées par les garde-côtes turcs. Ces rescapés sont hospitalisés, ils souffrent d'hypothermie et leur condition est jugée grave par les autorités sanitaires. Selon l'ONU, depuis le début de l'année, plus de 650.000 migrants ont pris la mer depuis la Turquie pour rallier les îles grecques. Sur la même période, plus de 500 d'entre eux, dont une grande majorité d'enfants, ont trouvé la mort.
Vidéos à la une
Le drame de l'immigration tient dans une image : un petit bateau. A son bord, il y avait 42 personnes. Quand l'embarcation a sombré dans un coup de vent, 14 personnes se sont noyées. La moitié étaient des enfants. Malgré une avarie, raconte un pêcheur turc, le bateau a poursuivi sa route : 'Entre 40 et 50 migrants ont été amenés au port dans un camion et ils ont embarqué. Je pense que le capitaine, c'était aussi un Syrien, n'avait pas d'expérience. Le bateau a heurté des rochers à la sortie du port, et il a coulé peu de temps après.' Les migrants avaient quitté la province de Canakkalee, en direction de Lesbos. La Turquie est le point de départ privilégié des candidats à l'exil en Europe. Quatre autres migrants sont mort dans un second naufrage au large de la Grèce. Mais l'urgence de fuir la guerre pour rejoindre l'Europe est plus forte que la peur. C'est ce que répètent les migrants, dans un centre d'accueil de l'île de Lesbos.
Vidéos à la une
Au moins 13 migrants, dont 6 enfants, se sont noyés dans l'est de la mer Egée, après le chavirage de leur embarcation. La plupart ont retrouvés morts dans la cabine du bateau en provenance des côtes proches turques. Des dizaines de réfugiés ont péri ces derniers jours dans des naufrages successifs. Pour le seul mois d'octobre, 80 personnes ont trouvé la mort dans cette région dans des conditions similaires.
Vidéos à la une
L'exode des migrants vers l'Europe se poursuit dans le 'chaos'http://fr.euronews.com/2015/10/30/drame-des-migrants-et-chaos-a-la-front... et l'horreur. Au moins 22 migrants dont 17 enfants ont péri vendredi en mer Egée. En trois jours, ce ne sont pas moins de 56 corps qui ont été repêchés ou qui se sont échoués. Toutes les victimes avaient quitté la Turquie espérant rejoindre les côtes grecques Cet habitant de Lesbos se désespère. 'C'est la mer qui ramène les corps, dit-il. Il y a en a chaque jour de plus en plus, chaque jour, chaque minute, toutes les minutes.' Selon la police portuaire grecque, ces victimes étaient vraisemblablement à bord d'un bateau surchargé de quelque 300 passagers, dont 274 ont pu été sauvés. 580.125 réfugiés sont arrivés en Grèce depuis le début de l'énnée Depuis le début de l'année, le nombre des arrivées par la mer en Grèce a atteint 580.125 selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les Réfugiés, sur un total de 723.221 personnes parvenues en Europe par la Méditerranée. En Italie, elles étaient 140.200. Plus de la moitié sont des Syriens (53%), 18% des Afghans et 6% des Irakiens, a précisé le HCR. Seuls une centaine de ces migrants ont jusque-là été envoyés d'Italie dans le reste de l'UE, alors que les plans européens de répartition de la prise en charge sont censés porter sur deux ans sur 160.000 réfugiés, a précisé Adrian Edwards, un porte-parole du HCR. A Athènes, le Premier ministre grec Alexis Tsipras s'en est pris à l'Europe devant le parlement, fustigeant les opérations militaires en cours en Syrie. 'Les interventions militaires dans la région n'ont pas servi à installer la démocratie au Moyen-Orient', a déclaré le Premier ministre grec. 'Elles ont par contre servi les intérêts géopolitiques erronés des pays de l'Ouest qui n'ont pas envisagé les conséquences tragiques de ces interventions militaires'. La crise migratoire actuelle dans les Balkans fait souvent oublier que l'Espagne est aussi en première ligne. Jeudi 35 migrants partis du Maroc sont morts noyés. 15 survivants ont pu être secourus à ramenés à Málaga.
Vidéos à la une
Une équipe de quatre personnes du Bureau de la sécurité des transports est arrivée à Tofino près de Vancouver sur la côte pacifique pour sécuriser l'épave d'un navire de tourisme. Son naufrage dont on ignore la cause, a coûté la vie à cinq Britanniques et un passager était toujours recherché par les secours hier soir. Canada: cinq morts et un disparu, dans le naufrage d'un bateau d'observation des baleines https://t.co/E82LcB3XW6 #AFP- Agence France-Presse (@afpfr) 26 Octobre 2015 La croisière aux baleines tourne au drame: cinq morts, un disparu et 21 rescapés à Tofino (Ouest Canada) #AFP https://t.co/teIenZ454W- AFP Canada (@AFPCanada) 26 Octobre 2015

Pages

Publicité