Selon une étude réalisée par le "New York Times", le bouton "fermer les portes" des ascenseurs aux Etats-Unis ne sert pas vraiment à grand-chose à cause d'une loi. Explications.

Pressé de monter au bureau ? Le bouton "fermer les portes" de l’ascenseur est là pour nous sauver. Sauf que… pas vraiment. En tout cas, d’après une enquête du New York Timescitée par Slate, cette option ne sert à rien.

Les portes doivent rester ouvertes assez longtemps pour les personnes handicapées

En réalité, le bouton de la fermeture des portes ne fonctionnent pas sur une grande majorité des ascenseurs. Ceux qui pensent que cela accélère le mécanisme de l’ascenseur se trompent. Après ses recherches, le New York Times lie ce bouton à un effet placebo, comme cela peut être le cas avec certains médicaments.

Le quotidien américain a interrogé Karen W. Penafiel, directrice exécutive de la National Elevatore Industry. Elle révèle que depuis 1990, une loi existe aux Etats-Unis concernant les ascenseurs : les portes doivent être ouvertes assez longtemps pour permettre aux personnes handicapées d’entrer aisément dans l’appareil. Ainsi, ce mythique bouton s’avère inutile depuis plus de deux décennies outre-Atlantique. Et comme la durée de vie d’un ascenseur avoisine 25 ans, quasiment tous les boutons de fermeture ne font que de la figuration…

"L'impression de contrôle est très importante"

Mais pourquoi sont-ils là ? Ellen J. Langer, professeur de psychologie à l’université d’Harvard, explique que la présence de ces boutons est très importante pour le cerveau humain. On a l’impression de contrôler nos actions et d’être maître des situations qui nous entourent. "L'impression de contrôle est très importante. Cela permet de diminuer le stress et d'accroître le bien-être", dit-elle au New York Times.

D’autres boutons de la vie quotidienne sont également des mensonges. Le journal new-yorkais évoque le cas de certains boutons situés aux passages piétons, qui ont pour but de "soi-disant" forcer l’arrêt des voitures. En réalité, ces boutons n’activent rien. 

Publicité
En apprenant cette nouvelle, arrêterions-nous d’appuyer sur ces boutons ? Pas forcément, selon John Kounios, professeur de psychologie à l’université de Drexel (Etats-Unis). "Même si j'ai de grands doutes sur l'efficacité des boutons des passages piétons, j'appuie toujours dessus. Après tout, je n'ai rien d'autre à faire en attendant. Alors pourquoi ne pas appuyer sur le bouton. Avec un peu de chance, celui-ci fonctionnera peut-être", estime-t-il.

Vidéo sur le même thème : Découvrez l’ascenseur de l’espace ! 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité