Dimanche soir, l’émission Zone interdite a diffusé les images de vidéosurveillance du restaurant où s’est fait exploser le frère de Salah Abdeslam, le 13 novembre 2015. Une séquence qui a choqué certains téléspectateurs.

Dimanche soir, l’émission Zone Interdite diffusait sur M6 un reportage sur les attentats du 13 novembre 2015, avec des témoignages et images inédites.

Dans ce reportage, les journalistes du magazine d’information ont retracé minute par minute la série d’attaques lors des attentats du 13 novembre. Une séquence a particulièrement choqué les téléspectateurs : la diffusion des images de vidéosurveillance des restaurants pris pour cibles par les terroristes. Les images du mitraillage des terrasses du restaurant Cosa Nostra – déjà  diffusées par le Daily Mail – ont ainsi été diffusées.

Mais ce qui a retenu l’attention, c’est la seconde vidéosurveillance où l’on voit Brahim Abdeslam, le frère de Salah Abdeslam, muni de sa ceinture d’explosifs, se faire exploser au milieu de gens attablés au Comptoir Voltaire. Le terroriste meurt sur le coup tandis que les personnes autour seront légèrement blessées.

Attention, ces images peuvent choquer la sensibilité de certaines personnes

"Il faut montrer la violence des choses"

Sitôt la diffusion de ces images, les internautes ont fait part de leur stupéfaction. "C’est normal de montrer le grand frère Abdeslam se faire exploser dans le café ?", s’interroge l’un, "Je regarde Zone interdite, j’ai la chair de poule, la boule au ventre et les larmes aux yeux tellement c’est fort", avoue un autre.

Publicité
Au JDD, Christian Huleu, le réalisateur du documentaire indiquait qu’il fallait "montrer la violence des choses. Montrer pour que ces choses-là n'arrivent plus. On ne peut pas être fataliste. Il ne faut pas que cette violence soit banalisée. Une piqûre de rappel ne fait pas de mal. Nous devons nous souvenir de cette nuit, sans tomber dans la commémoration."

A noter que dans la matinée de lundi, l’émission n’était plus disponible à la rediffusion sur le site de M6.

Publicité
Publicité