Après plus de dix jours d’audience à huis-clos, le verdict a été rendu ce mercredi par la Cour d’assises de Loire-Atlantique pour l’affaire du meurtre de Laetitia Perrais. Tony Meilhon a été condamné à la réclusion à perpétuité assortie d’une période de sureté de 22 ans.

Accusé du meurtre de Laetitia Perrais, commis en 2011, Toni Meilhon a été condamné ce mercredi à la réclusion à perpétuité assortie d’une période de sureté de 22 ans. Il avait tué puis démembré la jeune fille de 17 ans avant de laisser ses restes dans des étangs près de Pornic (Loire-Atlantique).

Arrêté rapidement et placé en détention, le jeune homme a ensuite été mis en examen pour ce meurtre par le parquet de Nantes. Les enquêteurs ont par ailleurs soupçonné Tony Meilhon d’avoir violé la jeune Laetitia durant cette nuit tragique.

Un tueur hanté par ses remords ?Alors que le profil de Tony Meilhon  n’a jamais été réellement cerné, ce dernier à toutefois tenté de se suicider avec de l’eau de javel dans le centre psychiatrique dans lequel il était incarcéré à titre préventif. Au quatrième jour de son procès, il crée la surprise en prenant la parole : "je ne veux pas d’une peine autre que la prison à perpétuité".

Publicité
Bien que les avocats des familles aient beaucoup occupé le terrain médiatique, l’affaire Laetitia gardera encore de nombreuses zones d’ombres, le procès s’étant tenu à huis-clos en raison de l’âge de la victime, mineure au moment des faits. C’est ainsi seul que Tony Meilhon a vécu son procès, sa mère se portant partie civile pour ne pas être assimilée aux faits de son fils, une première pour les assises. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité