Faux médecin, faux chercheur à l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), Jean-Claude Romand a mené pendant 18 ans une extraordinaire double vie. Mais le 9 janvier 1993, en passe d'être découvert, le "bon docteur" massacre son père, sa mère, sa femme et ses deux enfants. Sa famille ne connaîtra jamais son terrible secret.

Les faits

Sans crier gare, Jean-Claude Romand a supprimé les êtres qu'il aimait le plus : sa femme, ses enfants et ses parents, avant de tenter de se suicider. Le brillant médecin, pour lequel il se fait passer depuis vingt ans, est en fait un escroc, qui préfère plutôt tuer sa famille et mourir que décevoir son entourage. Juste avant que sa double vie ne soit découverte, il commet le pire des crimes.  

Lundi 11 janvier 1993, vers 4 heures 15 du matin, les pompiers de Prévessin-Moëns dans l'Ain, arrivent sur les lieux d'un incendie. Le domicile de la famille Romand est la proie des flammes. A l'intérieur de l'ancienne ferme, ils découvrent les corps carbonisés de Florence, la mère, qui présente des marques sur la tête et de ses deux enfants, Caroline et Antoine, âgés de sept et cinq ans. Jean-Claude Romand, lui, est toujours vivant mais plongé dans un profond coma.  

Un second crime découvert

Le lendemain, les gendarmes se rendent au domicile des parents de Jean-Claude, à Clairvaux-les-Lacs dans le Jura, pour leur annoncer la triste nouvelle. Mais ils font, là encore, une macabre découverte : Aimé et Anne-Marie Romand ainsi que leur chien ont été assassinés un peu plus tôt.  

Publicité
Dans la BMW louée par Jean-Claude Romand, les enquêteurs tombent sur un message : "Un banal accident et une injustice peuvent provoquer la folie. Pardon". Il ne fait alors aucun doute que Jean-Claude Romand est l'auteur de la tuerie.  

Comment cet homme, brillant médecin, admiré de tous, en est-il arrivé là ? 

© MaxPPP