Selon les spécialistes dépêchés sur place, la découverte pourrait être imminente.

© AFP

 

Hier, de nouveaux signaux ont été captés, dont l’un aurait duré cinq minutes et 25 secondes, nourrissant ainsi les espoirs de découverte imminente selon les autorités australiennes. Ceux-ci s’ajoutent à ceux captés pendant le week-end ayant permis la réduction considérable du périmètre de la zone de recherche.

"Je pense que nous cherchons dans le bon secteur mais nous devons identifier visuellement des débris de l'appareil avant de pouvoir confirmer avec certitude que c'est le lieu final où repose le vol MH370" a indiqué Angtus Houston, responsable de la coordination des recherches.

Publicité
Après plus amples analyses, les émissions perçues dimanche seraient compatibles avec celles des "pingers", ces balises de détresses accrochées aux boîtes noires. Les chercheurs ont de plus la certitude que ces signaux ne sont pas "d’origine naturelle".

Ces signaux soulagent les chercheurs qui envisageaient sérieusement que les batteries des boîtes noires avaient fini par s’épuiser suite au silence observé lundi.

"Désormais, espérons-le, avec beaucoup de transmissions, nous allons avoir un secteur resserré et, dans quelques jours, nous pourrons trouver quelque chose au fond" a ainsi indiqué Angus Houston.