L’ancien président s’est confié cet été à un proche à propos du mariage gay voté en mai 2013 pour lui dire qu’il "s’en fou" et que de toute façon,  il ne pourra pas revenir dessus. Plus de détails.

Le mariage pour tous, ce n’est "pas un sujet". Voici ce que pense Nicolas Sarkozy de l’union civile accordée aux personnes homosexuelles au début du mandat de son successeur François Hollande. A quelques jours du supposé retour de l’ancien chef de l’Etat pour l’élection du président de l’UMP, Le Nouvel Observateur publie en effet les confidences qu’il aurait faites cet été à un proche à propos du mariage pour tous. "Je m’en fou. Ce n’est pas un sujet. Moi, de toute façon, j’avais toujours défendu une union civile", aurait-il ainsi lâché à "l’un de ses visiteurs au cap Nègre", la villa que possède son épouse dans le sud de la France. Jamais jusqu’à présent aucune information sur ce que pense Nicolas Sarkozy de cette mesure n’avait fuité. Muré dans le silence depuis sa défaite à la présidentielle de 2012, l’ex-locataire de l’Elysée s’était bien gardé de faire savoir son avis sur le sujet.

A lire aussi -Présidence de l'UMP : Nicolas Sarkozy aurait déjà des parrainages

Il ne veut pas braquer les opposants au mariage gaySoucieux de conserver la partie de son électorat qui est farouchement opposée à cette mesure portée par Christiane Taubira, le champion de la droite aurait également expliqué aux "animateurs du mouvement Sens commun, issu de la Manif pour tous" pourquoi, et même s’il le souhaitait, il ne pourrait pas "revenir sur la loi Taubira" votée en mai en 2013, indique le Nouvel Obs. Une manière de se dédouaner face à la "droite tradi et conservatrice" pour conserver ses électeurs sans se laisser enfermer ?

A lire aussi -Carla Bruni : un obstacle au retour de Nicolas Sarkozy ?

Publicité
"Ses positions sur ce sujet sont très incertaines"En effet, même si ces révélations nous éclairent un peu plus sur ce que Nicolas Sarkozy a l’intention de faire du mariage gay s’il venait à être élu, elles n’en demeurent pas non très floues quant à ce qu’il en pense réellement. Se fiche-t-il vraiment de cette mesure ? Aimerait-il revenir dessus ? Est-il au contraire ravi de ne pas pouvoir revenir dessus ? "Ses positions sur ce sujet sont très incertaines. L’an dernier, il m’avait félicité pour mon combat à l’Assemblée contre le mariage pour tous. Il m’avait dit : ‘c’était super, la famille c’est important…mais je n’ai pas la même définition que toi’. Ce qui autorise tous les incertitudes et les ambiguïtés !", a d’ailleurs raconté le député UMP Hervé Mariton à Metronews. Encore une fois, et à l’instar de ce qu’il a fait pour son supposé retour, Nicolas Sarkozy laisse savamment planer le doute.

Vidéo sur le même thème : Estrosi se présentera aux primaires si Sarkozy n'est pas candidat