Vidéos A la une
Si le bilan de Christiane Taubira en tant que garde des Sceaux divise, sa personnalité a marqué les esprits. Indépendante, ce n'est pas en berline mais en vélo qu'elle se rendait à Matignon ou à l'Assemblée nationale. Véritable animal politique et monstre de culture, elle prononçait ses discours sans notes. Elle répondait aux critiques de ses adversaires par des poèmes. Son discours lors des débats à l'Assemblée nationale pour le mariage pour tous, riche de références littéraires, est rentré dans les mémoires. Grande oratrice, Christiane Taubira a ému dans les rangs de l'hémicycle. Elle a aussi souvent fait rire les élus, parfois aux dépens de ses détracteurs. Personnage entier, l'ancienne garde des Sceaux était aussi une ministre difficile à vivre. Son équipe changeait régulièrement. En mai dernier, le départ de son troisième directeur de cabinet avait été très commenté.
Vidéos A la une
Dans son livre "La France pour la vie" à paraître lundi, Nicolas Sarkozy assure qu'en cas de retour au pouvoir, il n'abrogera pas la loi sur le mariage pour tous. "C'est un basculement de position radical, à 180 C, sur un sujet qui mobilise des millions de Français", a réagi Ludivine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous. "Qu'est-ce qui fonde sa parole, ses prises de position? Le choix électoral, les sondages?", s'est-elle interrogée.
Vidéos A la une
L'Eglise protestante unie de France (EPUdF) a adopté dimanche la possibilité de bénir les couples homosexuels à l'issue d'un vote très largement positif, une quasi-première en France. Interrogé à l'issue du vote, dimanche par BFMTV, Laurent Schlumberger, président de l'L'Eglise protestante unie de France a expliqué que le processus de décision avait été accéléré par l'adoption de la loi Taubira.
Vidéos A la une
Jean-Jacques Bourdin recevait Nadine Morano, député européenne, ce lundi sur BFMTV et RMC. Interrogée sur Nicolas Sarkozy qui souhaite "réécrire de fond en comble" la loi Taubira et a qui parlé d'abrogation, l'ex-ministre a estimé que "ce n'était pas la priorité". Elle a déclaré qu'un parti devait "se prononcer sur un sujet de société" mais que "la priorité" était celle de "l'emploi, du pouvoir d'achat, de la formation des enfants, la baisse de la fiscalité".
Politique
Alors que les récents propos de Nicolas Sarkozy en faveur de l’abrogation de la loi Taubira font l’objet de vives critiques tant à gauche qu’à droite, son ancienne garde des Sceaux est montée au créneau pour le soutenir.
Politique
Samedi dernier, Nicolas Sarkozy a évoqué en meeting "l'abrogation" de la loi Taubira. Proposition critiquée car jugée impossible à réaliser par son propre camp, celle-ci a surtout été improvisée raconte ce mardi Le Parisien.
Vidéos A la une
Christine Boutin, présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate et ancien ministre du Logement, était l'invitée de BFM Story. Jusque là, la position de Nicolas Sarkozy sur le mariage pour tous était restée indécise. L'ancien président de la République s'est prononcé samedi 15 novembre pour la première fois en faveur d'une abrogation de la loi Taubira, dans le cadre d'un meeting, rassemblant à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) les candidats à l'élection à la présidence de l'UMP. Il a déclaré que "la loi Taubira devra être réécrite de fond en comble, abrogée pour en faire une autre". Pour la présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate Christine Boutin ,"celui qui n'abrogera pas la loi Taubira, ne gagnera pas l'élection présidentielle".
Vidéos A la une
Guillaume Peltier était l'invité de Ruth Elkrief, ce lundi soir sur BFMTV. Le vice-président de l'UMP a évoqué la position de Nicolas Sarkozy sur la loi Taubira. "Premièrement, il veut une loi qui interdise la PMA pour les couples homosexuels et la GPA. Deuxième point, une loi qui ne permettra plus, à partir de 2017, aux couples homosexuels d'adopter des enfants", a-t-il précisé. "On peut changer une loi. Heureusement", a-t-il martelé.
Vidéos A la une
Invité de Ruth Elkrief ce lundi soir, Guillaume Peltier a réagi aux propos de Manuel Valls. Le Premier ministre a évoqué la position de Nicolas Sarkozy sur la loi Taubira en martelant: "On a besoin de responsables publics qui ne cherchent pas à diviser la société française". Pour le vice-président de l'UMP, c'est une "indécence d'entendre Manuel Valls comme François Hollande parler de ne pas diviser la société française, eux qui l'ont à ce point divisée sur cette question". Et d'ajouter: "N'oublions pas que la loi Taubira a jeté dans la rue des millions de Français qui ont contesté le bien-fondé de cette réforme".
Vidéos A la une
Christine Boutin était l'invitée d'Olivier Truchot ce lundi soir sur BFMTV. La présidente d'honneur du parti démocrate a réagi à la confirmation de Nicolas Sarkozy sur l'abrogation de la loi Taubira. "Il a été courageux de le dire même s'il l'a dit sous la pression vraisemblablement. Ce qu'il faut maintenant, c'est qu'il tienne", a-t-elle déclaré. Et d'ajouter: "Celui qui n'abrogera pas la loi Taubira ne gagnera pas l'élection présidentielle".
Vidéos A la une
Nicolas Sarkozy l'a promis, il abrogera la loi Taubira s'il est élu en 2017. Contacté par les GG, le fondateur de Sens Commun Sebastien Pilard approuve la décision de l'ancien président de la République. Un point de vue que Serge Dufoulon n'accepte pas. Selon lui, au nom des libertés individuelles, ce texte doit être maintenu. Le professeur de sociologie estime que l'opposition devrait plutôt se concentrer sur des problèmes beaucoup plus importants : "Vous ne vous battez pas sur le chômage ou sur les impôts mais sur le mariage... Arrêtez d'emmerder les gens avec ces histoires de mariage" lance-t-il.
Vidéos A la une
Lors d'un meeting de l'association Sens commun, Nicolas Sarkozy s'est finalement prononcé pour "l'abrogation" de la loi Taubira sur le mariage pour tous. Ces déclarations sont loin de faire l'unanimité à droite. Pour Fillon, cette proposition n'a aucun sens. Les anti-mariage pour tous jugent la position de Sarkozy trop imprécise et pour d'autres membres de l'UMP, il est grand temps de tourner la page.
Vidéos A la une
Pour Madeleine de Jessey, porte-parole de Sens Commun et invitée ce lundi de Jean-Jacques Bourdin, Nicolas Sarkozy n'a pas fait preuve d'opportunisme politique, samedi, lors d'un meeting au cours duquel il a promis d'abroger la loi Taubira qui instaure le mariage homosexuel. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité
Vidéos A la une
Gérald Darmanin, porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy et maire UMP de Tourcoing, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce lundi. "La loi Taubira sera abrogée, réécrite profondément", a-t-il martelé alors qu'il était interrogé sur Nicolas Sarkozy qui a confirmé dimanche qu'il voulait "abroger" la loi Taubira sur le mariage pour tous. "Avant un débat dans le pays, il y aura un débat à l'UMP et un vote sur tous les projets famille. A la fin, les militants voteront", a-t-il ajouté.
Politique
Suite à sa récente prise de position concernant le mariage pour tous, Nicolas Sarkozy a provoqué un tollé de réactions négatives tant au sein de la majorité qu’au sein de son propre clan.
Vidéos A la une
La prise de position de Nicolas Sarkozy en faveur de l'abrogation de la loi Taubira a été critiquée par Eric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français, et Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne.
Vidéos A la une
Les deux candidats à la présidence de l'UMP se sont disputés les faveurs de la foule de militants réunis pour les écouter sur la loi sur le mariage pour tous.
Politique
Alors qu'il est candidat à la tête de l'UMP, Nicolas Sarkozy ne parvient à trouver une ligne claire concernant l'épineuse question du mariage gay.
Politique
L’ancien président s’est confié cet été à un proche à propos du mariage gay voté en mai 2013 pour lui dire qu’il "s’en fou" et que de toute façon,  il ne pourra pas revenir dessus. Plus de détails.
Vidéos A la une
Interview de Raymond Bardet, maire de Ville-la-Grand, qui s'explique sur le mariage de son fils avec un autre homme, suite à ses nombreux propos négatifs sur le mariage pour tous.
Politique
Une campagne, ça coûte cher, très cher. N'ayant pas réussi à atteindre un nombre de voix suffisant pour permettre un remboursement des frais, Christine Boutin se voit dans l'obligation d'en appeler à la générosité de ses militants.
Société
L'hebdomadaire d'extrême droite a été condamné hier pour sa une publiée en juillet 2012, au début des débats houleux sur le mariage pour tous.
Vidéos A la une
Le 19 mai, le dépôt de plus de 700 amendements par l'opposition sur la loi "Famille" qui ne compte qu'une vingtaine d'articles, a été commenté par Laurent Neumann, dans Direct Gauche, sur BFMTV. Pour Laurent Neumann: "... C'est le match retour du mariage pour tous, ça s'est tellement bien passé pour un certain nombre d'ultras de la majorité, pour tous ceux qui étaient contre ce fameux mariage gay, qui a quand même été voté. Tous ceux-là veulent jouer le match retour à l'occasion de cette loi sur la famille. Le problème, c'est que c'est une loi extrêmement pratique ... mais il n'y a rien qui soit de nature à susciter la polémique...".
Politique
Passée maîtresse dans l'art de faire le "buzz", Christine Boutin a trouvé le moyen de faire encore parler d'elle. Par le biais d'un communiqué diffusé aujourd'hui, elle laisse entendre qu'Alain Delon soutient officiellement sa campagne.
Politique
Choquée par la victoire du travesti Conchita Wurst à l'Eurovision, Christine Boutin entend se servir de cet événement pour dénoncer les "dérives" de la société dans le cadre de sa campagne européenne.
Vidéos A la une
Ce vendredi, les GG recevaient Ch. Boutin. Celle qui se présente sous le label "Force vie" a annoncé qu'elle mettait fin à ses relations avec l'UMP dirigé par JF. Copé. "Je suis en ruptures...
Politique
Non sans arrières pensées électoralistes, Christine Boutin a reconnu sur le plateau de France 2 accorder du crédit au concept de l'"UMPS".
Société
Alors que la loi sur le mariage pour tous fête ce mercredi ses noces de coton, Vincent Boileau-Autin, le président de l’association Lesbian and Gay Pride de Montpellier fait le point pour Planet.fr. Interview.
Société
Il y a un an, l'Assemblée adoptait la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexes. Un mois après, se déroulait le premier mariage gay de France au cours duquel un élève ingénieur était venu proférer des insultes homophobes. Il a été condamné hier à deux mois de prisons avec sursis assortis à 800 euros de dommages et intérêts.
Politique
Réputée pour son intransigeance et sa combativité, la benjamine du gouvernement a su s'imposer parmi les irremplaçables du gouvernement.

Pages

Publicité