Marie-Arlette Carlotti, la ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l’exclusion a annoncée mercredi qu’elle serait candidate pour Marseille lors des prochaines élections municipales.

C’est officiel. La ministre déléguée Marie-Arlette Carlottti s’est déclarée candidate à la mairie de Marseille pour les élections de 2014. Au cours d’une interview publiée ce mercredi sur le site de Metro, la députée PS a en effet déclaré : "Je suis candidate à la mairie de Marseille". Et alors qu’elle sort un ouvrage intitulé Marseille et moi ce jeudi, elle a expliqué : "ce livre, c’est une déclaration d’amour à ma ville, une profession de foi. J’avais dit que je serai candidate à la mairie si j’en avais envie à 100%. Aujourd’hui, je crois que les Marseillais sont prêts à un rebond. Je le suis également".

Une décision qui intervient au lendemain du placement sous tutelle de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône par le bureau national du PS. "Les circonstances ont aussi guidé ma candidature : j’ai remporté les législatives de juin dans une circonscription où personne ne me voyait gagner. A présent, les sondages me donnent en tête… les Marseillaises et les Marseillais que je rencontre me demandent de me présenter", a détaillé la ministre.

Une primaire à l’automneMarie-Arlette Carlotti affrontera ainsi la sénatrice des Bouches-du-Rhône Samia Ghali, le président de la communauté urbaine de Marseille Eugène Caselli et le député Patrick Mennucci lors de la primaire prévue par Solférino à l’automne prochain. La ministre déléguée a toutefois précisé au quotidien qu’elle préfèrerait que "l’intérêt général l’emporte » comme à Paris où « Jean-Marie Le Guen s’est rangé derrière Anne Hidalgo". Refusant de se livrer à un véritable "pugilat" et de se laisser prendre dans les rouages d’une "machine à perdre", la députée PS a expliqué : "Ils ont décidé de ne pas se déchirer et ils sont maintenant ensemble pour gagner. Ce qui est valable pour les Parisiens peut aussi l'être pour les Marseillais. Je souhaiterais que l'on se range derrière le ou la mieux placé. A priori au vu des sondages, même si ce ne sont que des sondages et que je suis lucide, pour l'instant c'est moi".

Publicité
Et si Marie-Arlette Carlotti  a l’intention de demeurer ministre pendant sa campagne pour les municipales, elle s’est engagé à démissionner si elle venait à remporter la mairie de Marseille. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :