Le co-président du Parti de gauche (PG), Jean-Luc Mélenchon a déclaré dimanche qu’il était "certain" que François Hollande était "parfaitement informé" des écoutes judiciaires dont faisait l’objet Nicolas Sarkozy.

©AFP

Il n’y croit pas. Interrogé dimanche sur l’affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy dans l’émission Tous politiques, Jean-Luc Mélenchon a lâché que François Hollande et Jean-Marc Ayrault "mentent tout le temps". Remonté contre le chef d’Etat et le Premier ministre, le co-président du Parti de gauche (PG) a également déclaré : "personne ne nous fera croire que les écoutes démarrent et personne n’est au courant dans les rouages de l’Etat ? Si c’est vrai, alors c’est que ce sont des irresponsables absolus". L’ancien candidat à la présidentielle a par ailleurs enfoncé le clou en ajoutant à propos de François Hollande: "Si j’ai une certitude, c’est celle-là. Il était parfaitement informé, il était au courant".

Publicité
"Mme Taubira, on a confiance en elle"Fort d’avoir pu tacler ceux qu’il surnomme les "rois des menteurs", Jean-Luc Mélenchon a poursuivi son intervention en estimant qu’il était "absolument impossible" que Christiane Taubira  et Manuel Valls n’aient pas non plus été informés de ces écoutes dès le début. "Les officiers de police judiciaire sont placés sous l'autorité du juge qui prend la décision, mais la voie hiérarchique, c'est toujours la police nationale. Bien sûr que tous ces gens savaient", a-t-il assuré. Et alors que Jean-François Copé, le président de l’UMP, a appelé à la démission de la garde des Sceaux la semaine dernière, le co-président du PG a tenu à expliquer : "Nous ne demandons pas la démission de Mme Taubira. On voudrait que la poussière retombe et qu'on s'y retrouve ». Et Jean-Luc Mélenchon de s’interroger : "On ne comprend rien. Mme Taubira, on a confiance en elle (...), cette femme, je ne la crois pas menteuse, je ne la vois pas menteuse donc que se passe-t-il là-dedans, qui ordonne quoi ? À quel moment a-t-on dit à Mme Taubira ‘Va dire que tu n'étais au courant de rien’ ?".

Vidéo : la conférence de presse de Christiane Taubira