Claude Guéant se retrouve une fois encore au cœur d’une polémique. En cause cette fois-ci : un tableau que lui aurait offert Alassane Ouattara quand il était ministre et qu’il aurait gardé après avoir quitté ses fonctions, alors que cela est interdit.

Claude Guéant a-t-il "privatisé" un tableau ? C’est la question qui pourrait bientôt intéresser la justice. Alors qu’il est déjà mis en cause pour un virement de 500.000 euros sur un compte en banque qui proviendrait, selon lui, de la vente de deux toiles du peintre néerlandais Andries van Eertvelt, l’ancien ministre de l’Intérieur se retrouve de nouveau au cœur d’une polémique à cause d’un tableau.

Un cadeau offert par Alassane OuattaraCe sont des journalistes ivoiriens qui ont mis le doigt sur cette affaire lors d’un récent reportage télévisé dans lequel l’ancien membre du gouvernement faisait visiter son cabinet d’avocat pour justement s’expliquer sur la polémique des deux toiles. Les images du reportage montraient en effet que Claude Guéant était toujours en possession d’un tableau que lui avait offert Alassane Ouattara en 2011. Peinte par l’un des artistes les plus célèbres en Côte d’Ivoire, James Houra, cette toile aurait normalement due rester dans ses anciens bureaux de ministre lorsque celui-ci à quitté ses fonctions l’an dernier. Un note de François Fillon en 2007 précisait ainsi que : "Les cadeaux offerts aux membres du Gouvernement ou à leur conjoint, dans le cadre de l'exercice des fonctions gouvernementales" s'adressent à l'Etat, "il est en conséquence normal qu'ils n'entrent pas dans le patrimoine personnel du ministre ou de sa famille".

Publicité
Et alors que cette affaire de "mobilier national" conservé à titre personnel pourrait bien entacher l’image de Claude Guéant, ce dernier n’a pas souhaité s’expliquer. Contacté par Arrêt sur Images, l’ancien ministre de l’Intérieur s’est, d’après le site, "muré dans son silence après nous avoir dit qu’il ne répondait plus aux questions de la presse et qu’il réservait ses questions à la justice".

Publiez votre commentaire

3 commentaires

une nouvelle et sempiternelle

Portrait de a.raf

 une nouvelle et sempiternelle affaire concernant ces politiques dont on sait qu'ils dépensent toute leur énergie à se voter des privilèges puis à les conserver, à bloquer tout renouvellement de leur caste, à se comporter en sangsues d ela république.

Comment ces gens peuvent il avoir encore des groupies, de ces adultes parents, électeurs et contribuables réfléchis et responsables ?

Ne voyez vous pas que c'est le système qui est pourri ? ne comprenez vous pas qu'il faut tous les chasser, empêcher toute professionnalisation de la politique en interdisant plus d'un renouvellement de mandat et, bien sûr, tout cumul ?

M. Guéant n'est pas plus ni moins que tous les autres, de tous les partis, tous d'accord pour la préservation de leurs privilèges ; vouloir en faire une affaire politique, avec des tous blancs et des tous noirs, ne serait que manipulation politique.

Tous pourris, c'est malheureusement vrai, mais n'aurions nous pas ce que nous méritons ?

Votez pour ce commentaire: 

Pauvre Monsieur Gueant,

Portrait de josy ivoire

 Pauvre Monsieur Gueant, Alassane Ouattara, ne lui a offert qu'un tableau ne valant que 25 000 euros, alors que son épouse, qui a été pendant des années la maitresse du Président Ouffet Boigny, a en sa possession des trableaux de grand maître tel que Buffet par exemple. De toute façon je trouve ridicule d'en faire tout un plat. Un cadeau est un cadeau, et si il doit le rendre qu'il le redonne à Monsieur ALASSANE, et non au gouvernement, car de toute façon il ira dans la poche d'une autre marionnette.

Votez pour ce commentaire: 

encore une casserole pour

Portrait de grispoil

 encore une casserole pour gueant, bientot il va avoir toute la collection,et si on gratte un peu on pourrait lui trouver des convives a mettre a la meme table,De Gaulle reviens! je crois qu ils sont devenus fous!

Votez pour ce commentaire: 

Publicité