Critiqué par les ténors de son parti mais très apprécié des militants, le radical Jeremy Corbyn a été élu samedi à la tête du Labour. 

Le représentant de l'aile gauche du Labour, Jeremy Corbyn, a été élu samedi à la tête du Parti travailliste britannique, avec 59,5% des voix, selon les résultats annoncés à Londres lors d'un congrès exceptionnel du Labour, principal parti d'opposition britannique, rapporte l'AFP

Jeremy Corbyn succède à Ed Miliband, largement battu lors des dernières élections législatives en mai dernier. Agé de 66 ans, le nouveau patron du Parti travailliste est un grand opposant aux politiques d'austérité. 

Une position qui le rapproche clairement des partis grec Syriza et espagnol Podemos et qui déplaît au sein même de son parti, où des ténors du Labour refusent dès à présent de travailler à ses côtés. La première mission de Jeremy Corbyn sera alors de rassembler les siens. 

"Un système de protection sociale injuste" 

Après sa victoire, l'anti-austérité s'est attardé sur la politique intérieure, condamnant notamment "les inégalités qui ont atteint des proportions grotesques" et dénonçant "un système de protection sociale injuste". 

Publicité
"Ce dernier a également appelé le gouvernement conservateur à plus de 'compassion' envers les réfugiés qui cherchent asile en Europe et annoncé qu'il prendrait part à la manifestation prévue sur ce thème dans la journée à Londres", précise 20minutes.fr.

En vidéo sur le même thème - Royaume-Uni : le radical Jeremy Corbyn élu à la tête du Labour