Le départ de Benoît XVI rend nécessaire l’élection d’un nouveau pape. Alors qu’il s’apprête à quitter ses fonctions jeudi 28 février, le conclave pourrait avoir lieu dès ce vendredi : Benoît XVI vient en effet de prendre des mesures permettant d’anticiper sa tenue.

Le droit canonique prévoit normalement un délai de 15 à 20 jours entre le départ d’un pape (généralement sa mort) et la tenue du conclave destiné à élire son successeur. Benoît XVI quittant officiellement ses fonctions jeudi soir, il faudrait donc au moins attendre la mi-mars pour que les cardinaux puissent se réunir. Ces derniers pourront toutefois le faire plus tôt que prévu car le pape vient de prendre un décret leur permettant « d’anticiper » la tenue de l’événement.

« Je laisse au collège des cardinaux la possibilité d'anticiper le début du conclave une fois constatée la présence de tous les cardinaux, ou de repousser, en cas de motifs graves, le début de l'élection de quelques jours »  a ainsi indiqué Benoît XVI dans ce « motu proprio ». Si les cardinaux sont prêts, ils pourraient donc se réunir dès vendredi matin. Pas moins de 118 cardinaux sont en effet attendus à Rome pour élire le futur pape. Benoît XVI ayant annoncé sa démission le 11 février dernier, ils ont eu le temps de préparer le voyage.

Publicité
Plus ou moins rapide, un conclave doit rassembler deux tiers des voix pour qu’un nouveau pape soit désigné. Plusieurs votes sont donc souvent nécessaires avant qu’un nom ne fasse l’unanimité. Les mesures prises par Benoît XVI visent ici à ce que son successeur puisse prendre ses fonctions avant les fêtes de Pâques, des célébrations d’une importance particulière pour les catholiques du monde entier.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité