Un homme a récemment été libéré de l’enfer dans lequel le maintenaient des membres de sa famille. Agé de 59 ans, il était enfermé nu, dans un colombier sans toit de 3m2. Plus de détails sur cette sordide affaire.

Son calvaire a pris fin après des années de souffrances. La police espagnole a récemment annoncé avoir libéré un homme souffrant de problèmes mentaux qui était séquestré par des membres de sa famille depuis plusieurs années, dans une banlieue près de Séville. Agée de 59 ans, la victime a été trouvée nue, enfermée dans un petit local attenant à la maison familiale (cf. photo ci-dessus). Sans toit et mesurant environ trois mètres carrés, cette "cage"  était "totalement insalubre". Selon les premiers éléments communiqués par les autorités espagnoles, l’homme était maintenu de force dans ce cagibi où étaient entreposés un matelas, des bouteilles et des pots pour qu’il y fasse ses besoins naturels.

A lire aussi – Aisne : plus de 170 animaux retrouvés morts après avoir vécu l’enfer dans une ferme

Son frère et sa sœur percevaient son allocation mensuelle Les policiers ont découvert le pot aux roses la semaine dernière alors qu’il raccompagnait le frère aîné de la victime chez lui. Agé de 76 ans et en état d’ivresse, l’homme était incapable de rentrer à son domicile tout seul et aurait fait de curieuses révélations lors de son passage au poste de police, rapporte le journal espagnol El Correo de Andalucia. Arrivés chez lui, les gendarmes ont ensuite découvert une porte cadenassée au bout d’un couloir. Le septuagénaire et sa sœur âgée, une femme de 61 ans qui vit avec lui, ont ensuite expliqué que leur petit frère vivait là et qu’ils l’y maintenaient enfermé "pour sa sécurité".

Publicité
Depuis, le frère et la sœur ont été arrêtés pour délits contre l’intégrité morale, mauvais traitements dans le cadre familial et détention illégale. Par la suite, les policiers ont également découverts que les deux bourreaux percevaient chaque mois l’allocation de 1 000 euros de leur frère. Pris en charge par les services sociaux, ce dernier était "dans un état de santé et d’hygiène lamentable", indique la police dans un communiqué. Le document précise par ailleurs qu’il n’avait pas consulté de médecin depuis 1996.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :