International
Une bonne soeur espagnole a remis en question la virginité de la vierge Marie sur un plateau télé. Depuis, elle reçoit de nombreuses menaces de mort. 
Revue du web
Avec Atlantico
A défaut d'avoir une boule de cristal pour prédire la situation politique dans laquelle sera la France dans les prochains mois après l'élection présidentielle, il est peut-être judicieux de porter son regard sur ce qu'a vécu l'Espagne ces derniers mois.
Insolite
L'"Innato Tenerife", le premier restaurant nudiste de Tenerife, a ouvert ses portes cette semaine aux Canaries. Découvrez en images ce restaurant très particulier.
Insolite
Achetée dans un supermarché de Saragosse pendant les périodes de fêtes de fin d’année, la boîte de poudre chocolatée ne contenait visiblement pas que du cacao...
Revue du web
Avec La Tribune
Cette estimation, non définitive, a été publiée mercredi par la Cour des comptes espagnole. Bankia, née de la fusion de sept caisses d'épargne en difficulté, aurait englouti a elle seule 22 milliards d'euros.
Revue du web
Avec Atlantico
Mardi 27 décembre, la préfecture de la région de Madrid a exposé un plan visant à sécuriser le centre de la capitale pour le soir du Nouvel an.
Insolite
Les rues du village de Buñol, en Espagne, se sont teintes de rouge mercredi matin à l’occasion du festival traditionnel de la Tomatina. Les personnes présentes ont pu s'affronter furieusement pendant une heure… à coups de tomates !
Insolite
Le "manuscrit le plus mystérieux du monde" a été racheté par une petite maison d’édition afin d'être publié. Découvert par Wilfrid M. Voynich au XIXème siècle, son auteur et sa signification restent énigmatiques.
Actualités
Le quotidien Libération revient sur une arnaque qui fait de nombreuses victimes en Espagne et au Chili. Celle-ci vise à faire croire qu’un membre de la famille vient d’être enlevé. Explications.  
Vidéos A la une
L'Espagne a annoncé le renforcement de ses mesures de sécurité dans les aéroports et les lieux touristiques. Le pays a également décidé de maintenir le contrôle de ses frontières avec la France, un contrôle qui devait prendre fin le 26 juillet à la fin de l'Euro 2016 et du Tour de France.
Vidéos A la une
Dernier lâcher de taureaux ce matin à Pampelune, avec une fête particulièrement assombrie cette année en Espagne. Les lâchers de taureaux ont fait un mort et de nombreux blessés. Un torero est mort lors d'une corrida. Et pour ne rien arranger, nombreux ont été les cas rapportés d'agressions sexuelles et de viols. A l'issue d'une semaine de fêtes de San Fermin à Pampelune, quinze personnes ont été arrêtées. Samedi, une Française de 22 ans a porté plainte pour viol. Selon la presse, elle a été violée dans les toilettes d'un parking samedi soir. En début de matinée, cinq hommes avaient été écroués pour un autre viol, collectif, qu'ils avaient filmé. De quoi apporter de l'eau au moulin des anti-tauromachie, dont la contestation a pris de l'ampleur cette année. L'ONG PETA a à nouveau marqué les esprits avec ce happening organisé il y a cinq jours. La division est de plus en plus nette en Espagne entre défenseurs de la tradition populaire et défenseurs des droits des animaux.
Vidéos A la une
En Espagne, pour la première fois depuis huit mois, Mariano Rajoy va tenter d'obtenir l'investiture de son gouvernement. A part les conservateurs, aucun parti n'a cependant accepté de lui apporter son soutien. Après les précédentes législatives de décembre avaient suivi 200 jours de blocage, sans que les partis ne parviennent à se mettre d'accord sur un gouvernement de coalition, ce qui a entraîné de nouvelles législatives au mois de juin.
Vidéos A la une
Un feu de forêt s'est déclaré ce mercredi 13 juillet sur la Costa del Sol, en Espagne. Près de 500 personnes ont été évacuées, qu'il s'agisse de vacanciers ou de locaux. Une centaine de personne travaillent pour éteindre l'incendie mais le vent et la chaleur compliquent la lutte contre les flammes.
Vidéos A la une
L'impasse politique se poursuit en Espagne. Plus de 15 jours après les législatives remportées par son parti, Mariano Rajoy semble bien seul pour former un gouvernement. Le Parti socialiste refuse toujours de lui apporter son soutien. A ce stade, le Premier sortant ne peut compter que sur l'appui des conservateurs, soit 137 élus sur 350.
Vidéos A la une
A Américain de 39 ans a été encorné au niveau de la jambe, mercredi 13 juillet, à Pampelune, lors du lâcher de taureaux des traditionnelles Fêtes de San Fermín. Plusieurs autres blessés légers sont aussi à déplorer.
Vidéos Argent/Bourse
Les ministres des Finances de l'Union européenne ouvrent la voie à une procédure de sanction contre l'Espagne et le Portugal. Madrid et Lisbonne n'ont pas respecté leurs engagements afin de corriger leurs déficits publics. Le ministre des Finances espagnol a immédiatement annoncé une augmentation de l'impôt sur les sociétés qui devrait rapporter 6 milliards d'euros. " Ce qu'il faut faire c'est donner une impulsion positive ", défend Luis de Guindos. Pour sa part le gouvernement portugais assure ne pas avoir de plan B. Il estime que cette situation est le résultat des politiques menées par les autorités précédentes. Mais le ministre des Finances, Mário Centeno, espère bien convaincre les institutions. Il s'agit d'expliquer à la Commission européenne comment les mesures prises " peuvent remplir nos objectifs et nos engagements à l'avenir ", explique-t-il. Les deux pays ont désormais 10 jours pour présenter leurs arguments.
Vidéos Argent/Bourse
Les ministres des Finances de l'Union européenne (UE) ont avalisé ce mardi l'ouverture d'une procédure de sanctions pour déficits excessifs contre l'Espagne et le Portugal. Ils reprochent aux deux pays de n'avoir pas tenu leurs engagements dans le cadre du pacte de stabilité et de croissance. D'après un constat établi la semaine dernière par la Commission européenne, Madrid a enregistré en 2015 un déficit public de 5,1 % de son produit intérieur brut (PIB), un chiffre qui dépasse nettement les 4,2 % attendus par Bruxelles. L'an dernier, Lisbonne a pour sa part affiché 4,4 % de déficit, au lieu de 2,7 % prévu. - Avec: Axel Botte, stratégiste obligataire chez Natixis AM. - Intégrale Bourse, du mardi 12 juillet 2016, présenté par Guillaume Sommerer, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
C'est inédit dans l'histoire de la monnaie unique: les Ministres des finances de la zone euro ont enclenché une procédure de sanctions contre l'Espagne et le Portugal, accusés de dérapages budgétaires. Concrètement que risquent-ils ? Que va-t-il se passer pour Madrid et Lisbonne ?
Vidéos A la une
La situation budgétaire de l'Espagne et du Portugal est à l'ordre du jour de la réunion des ministres des Finances de la zone euro. La Commission européenne a annoncé la semaine dernière que les deux pays avaient dévié de leur trajectoire. Ils risquent donc une amende. Mais pour le président de l'Eurogroupe il faut tout d'abord analyser précisément la situation. " La question fondamentale est : que peuvent faire de plus ces pays, combien de temps sera nécessaire pour régler ces problèmes budgétaires ", précise Jeroen Dijsselbloem. L'Espagne et le Portugal s'éloignent de la voie tracée pour respecter les critères du Pacte de stabilité et de croissance. Mais le Commissaire européen en charge des Affaires économiques a déjà prévenu que la sanction financière pourrait être annulée. Pour le ministre espagnol de l'Economie, Luis de Guindos, cela ne fait d'ailleurs aucun doute. " Je suis convaincu que l'Espagne et le Portugal ne seront pas sanctionnés ", a-t-il dit à son arrivée. Dans un premier temps les ministres doivent d'abord reconnaître le dérapage budgétaire de Madrid et Lisbonne. Ce n'est qu'ensuite que la procédure de sanction pourra être activée.
International
Le torero Victor Barrio, âgé de 29 ans, est décédé samedi lors de la feria de Teruel après avoir été violemment encorné au niveau du thorax. 
Vidéos A la une
En Espagne, Victor Barrio est décédé à 29 ans. Samedi soir, lors de la féria de Teruel, le jeune torero affrontait Lorenzo, un taureau de 500 kilos. Au premier tour, il reçoit un coup de corne au thorax qui va lui perforer le poumon. Chaque accident renforce le camp des anti-corridas. Près de 2.000 corridas continuent d'avoir lieu chaque année en Espagne.
Vidéos A la une
Quoi de mieux qu'une poignée de mains avec Barack Obama pour adoucir un instant les soucis de Mariano Rajoy ? A Madrid, le chef du gouvernement conservateur sortant recevait ce dimanche 10 juillet le président des Etats-Unis. Un placer haber recibido en La Moncloa a BarackObama, buen amigo de #España. Serás siempre bien recibido pic.twitter.com/2t9WDv6ce7- Mariano Rajoy Brey (marianorajoy) 10 juillet 2016 C'est la première visite officielle d'un chef d'Etat américain depuis quinze ans. Un voyage écourté après l'attentat de Dallas, mais le président américain a tenu à afficher son soutien au leader du Parti populaire. 'Je tiens à féliciter le Premier ministre et le peuple espagnol pour les progrès économiques réalisés ces dernières années, a déclaré Barack Obama. La route a été difficile, mais les décisions prises commencent à porter leurs fruits. Nous avons encore du travail, tous ensemble.' Tout comme avec le roi Felipe VI, plus tôt dans la journée, l'heure est aux compliments. Une ambiance qui contraste avec la crise politique qui sévit en Espagne, alors que le Parti populaire de Rajoy est incapable de former un nouveau gouvernement depuis plus de 200 jours. Le parti a pourtant remporté les dernières élections légilsatives, mais peine à trouver des alliés pour gouverner. Car il n'a obtenu que 137 sièges sur 350 au Parlement. De nombreuses manifestations ont par ailleurs émaillé la journée, critiquant parfois l'accord de libre-échange transatlantique. Un point justement défendu par Barack Obama dans un entretien accordé à El Pais. Dans les colonnes du quotidien, le président américain appelle à 'une Espagne forte et unie', qui renonce à l'austérité. Entrevista en EXCLUSIVA con Barack Obama: 'España será siempre un aliado sólido' https://t.co/CoPLGIJnIM pic.twitter.com/n3nJLUaAl3- EL PAÍS (@el_pais) 10 juillet 2016 'En Espagne, en Europe et dans le monde, je continuerai à défendre des politiques qui tiennent compte des gens, stimulent la croissance et créent de l'emploi', a ajouté le président américain, en défendant au passage l'accord de libre-échange transatlantique (TTIP ou Tafta), contesté par une partie de la gauche en Espagne comme ailleurs en Europe.
Vidéos A la une
Les opposants à la corrida vont avoir du grain à moudre... Un célèbre torero espagnol est mort hier après avoir été embroché par le taureau qu'il tentait de maîtriser. Victor Barrio, 29 ans, est décédé à l'infirmerie des suites d'une profonde blessure au thorax. Malgré la violence de ce sport, les accidents sont rarement mortels : le dernier remonterait à 1985. Et puis lors de l'un des traditionnels lâchers de taureaux dans un village près de Valence, un Espagnol de 28 ans est mort après avoir eu le poumon et le coeur percé par l'un des animaux. Ce touriste américain a eu plus de chance : 'Je suis tombé au milieu du tunnel juste avant que les taureaux entrent. J'ai quelques traces de pied sur le dos mais sinon ça va'. A nouveau ce dimanche, deux hommes ont été grièvement blessés lors des fêtes de la San Firmin, qui attirent des centaines de milliers de personnes tous les ans. Si l'Association espagnole des organisateurs de spectacles taurins affirme que cette tradition rapporte 3,5 milliards d'euros tous les ans, la tauromachie divise de plus en plus. La Catalogne, par exemple, l'a interdite.
Vidéos A la une
Quatre personnes ont été 'encornées' durant le lâcher de taureaux des fêtes de San Firmin. Durant l'été, les courses de taureaux sont une tradition très présente en Espagne. San Firmin à Pampelune, dans le nord du pays, est le rendez-vous le plus connu à travers le monde. Les fêtes attirent chaque année des milliers de visiteurs. Il y a huit courses au total durant ce festival.
Vidéos A la une
A Madrid, c'est la première visite d'un président américain depuis 15 ans. Barack Obama foule le tapis du Palais royal aux côtés du roi Felipe. A son agenda, d'autres rencontres sont prévues : notamment avec Mariano Rajoy, le chef du gouvernement conservateur sortant, ainsi qu'avec des dirigeants de l'opposition. Un voyage express de 24 heures, écourté après l'attentat de Dallas a coûté la vie à cinq policiers. Le président américain doit en effet se rendre sur place en début de semaine. 'Nous avons eu une semaine difficile aux Etats-Unis, c'est pourquoi je reste moins longtemps que prévu, a-t-il déclaré. Mais j'ai pensé qu'il était très important de venir, compte-tenu de l'amitié et de l'alliance très importantes entre nos deux pays.' Cette visite officielle intervient dans un contexte d'incertitude politique en Espagne, incapable de former un nouveau gouvernement depuis plus de 200 jours. Le Parti polulaire de Mariano Rajoy a remporté les dernières élections légilsatives mais peine à trouver des alliés pour gouverner. Car il n'a obtenu que 137 sièges sur 350 au Parlement. Dans un entretien au quotidien El Pais, Barack Obama a appelé à 'une Espagne forte et unie'. La priorité selon lui : mettre fin aux politiques d'austérité en Europe. Entrevista en EXCLUSIVA con Barack Obama: 'España será siempre un aliado sólido' https://t.co/CoPLGIJnIM pic.twitter.com/n3nJLUaAl3- EL PAÍS (@el_pais) 10 juillet 2016 'En Espagne, en Europe et dans le monde, je continuerai à défendre des politiques qui tiennent compte des gens, stimulent la croissance et créent de l'emploi', a ajouté le président américain, en défendant au passage l'accord de libre-échange transatlantique (TTIP ou Tafta), contesté par une partie de la gauche en Espagne comme ailleurs en Europe.
Vidéos A la une
L'impasse politique va perdurer en Espagne. Le chef du parti socialiste a redit qu'il était opposé à un gouvernement de coalition emmené par Mariano Rajoy, Premier ministre conservateur. Depuis les élections de décembre, aucun nouveau cabinet n'a pu être formé. Pedro Sanchez, dirigeant du PSOE : 'Les Espagnols nous ont placés dans l'alternative, et l'alternative au Parti Populaire, ça ne peut pas être le Parti Populaire. C'est simple, il doit chercher d'autres alliés. Nous nous engageons à unir les représentants du peuple pour apporter le réel changement de politique dont l'Espagne a besoin de la part de l'opposition parlementaire'. Fin juin, de nouvelles élections ont eu lieu, renforçant un peu le Parti Populaire. Mariano Rajoy continue donc de diriger l'Espagne, mais sans pouvoir engager ni réforme ni dépense. Ciudadanos, les Libéraux, et Podemos, la gauche radicale aimeraient eux aussi tirer leur épingle du jeu. Une nouvelle tentative de formation d'un gouvernement devrait avoir lieu en juillet. Si elle échoue, de nouvelles élections pourront être convoquées dans les deux mois...
Vidéos A la une
Dans ce drame de la corrida, cette fois, c'est un torero qui a perdu la vie. L'espagnol Victor Barrio, 29 ans, est mort samedi des suites d'un coup de corne au thorax lors de la feria de Teruel dans le centre de l'Espagne. Selon les médias espagnols, il s'agit de la première mort d'un torero depuis 1985. Avec AFP
International
La police espagnole a secouru un garçon de 19 ans dans une maison de Madrid. Il vivait depuis 2 ans dans de très mauvaises conditions.
Vidéos A la une
Depuis le 6 juillet, les chiens sont autorisés à prendre le métro. Une décision qui créé la polémique en Espagne mais qui fait le bonheur des propriétaires de chiens.
Vidéos Argent/Bourse
L'Espagne et le Portugal ont dévié de leur trajectoire budgétaire. La Commission européenne reconnaît officiellement le dérapage de Madrid et Lisbonne. Les deux pays n'ont pas suffisamment réduit leurs déficits et risquent donc une amende. Mais le Commissaire chargé des Affaires économiques et financières relativise cette perspective. " Ces conséquences financières pourraient être égales à zéro parce que nous devons prendre en compte le fait que ces pays ont souffert d'une crise économique sévère et qu'ils sont en train de se redresser ", souligne Pierre Moscovici. L'objectif pour l'institution est de trouver l'équilibre entre le respect des règles européennes et assurer la reprise dans les deux pays. Mais le rôle de la Commission se limite à constater les faits. Elle laisse le soin aux ministres des Finances de l'Union d'approuver ou non cette analyse.

Pages

Publicité