Le site américain Ashley Madison a été piraté au mois de juillet par un groupe de hackers qui vient de publier les informations concernant des millions d’utilisateurs. 

Les quelque 38 millions d’adeptes "anonymes" du site de rencontres extra-conjugales Ashley Madison ont bien du souci à se faire. En juillet dernier, un groupe de hackers se faisant appeler "The Impact Team" a piraté les serveurs du site. Les pirates ont ensuite publié un communiqué expliquant la raison de cet acte.

Ashley Madison est le leader mondial des rencontres adultères. C’est pour cela que le groupe l’a choisi, dénonçant le principe même de ce genre de sites et qualifiant ses fidèles de "salauds" et de "menteurs". Il reproche également au site de mentir au sujet d’une option payante qui permettrait aux utilisateurs d’effacer leurs données mais qui, en réalité, ne les supprime pas entièrement.

A lire aussi : Ces sites de rencontres qui veulent conclure avec votre vie privée

Les hackers ont mis leur menace à exécution

Le groupe de pirates informatiques avait menacé ALM, l’entreprise canadienne qui édite le site, de diffuser les données récoltées si la société ne fermait pas Ashley Madison. ALM avait immédiatement réagi en assurant que la faille était réparée et que les informations récupérées par les hackers étaient supprimées.

Publicité
Pourtant, la nuit dernière, "The Impact Team" a dévoilé toutes les données piratées, soit 10 gigaoctets au total. On y retrouve les identifiants et mots de passe des utilisateurs, mais également les adresses, noms, adresses mails et montants payés par ces derniers pour s’inscrire sur le site. Ces informations sont visibles sur le "dark net", la face cachée d’Internet. Sur Twitter, un internaute a déjà révélé les mails d’employés du gouvernement britannique, adeptes d’Ashley Madison.

Vidéo sur le même thème : La provoc du site d'adultère Gleeden au salon du mariage 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité