Tandis que depuis le 14 avril dernier, pas moins de 200 lycéennes ont été enlevées par le groupe terroriste Boko Haram, Planet.fr fait le point sur cette nouvelle organisation qui sévit au Nigeria depuis plusieurs années.

©Capture écran Vidéo AFP

Cela fait maintenant un mois que 200 lycéennes nigerianes ont été kidnappées par la secte terroriste "Boko Haram". Enlevées dans le Nord-Est du pays, les jeunes filles ont été converties de force à l’Islam afin de perpétuer l’avenir de la secte. Si "Boko Haram" avait déjà terrorisé les populations locales en attaquant des églises et en massacrant des villageois, jamais le groupe n’avait perpétré un enlèvement de masse. Ce groupe complique l'essor économique du Nord du Nigeria depuis plus de 10 ans. Simple secte en 2002, le groupe s'est transformé en une véritable nébuleuse terroriste difficile à combattre.

• Lire aussi : Nigeria : les adolescentes enlevées par Boko Haram seront "mariées" de force ou réduites à l’esclavage

"Boko Haram" : "L’éducation occidentale est un pêché"

Boko Haram est une organisation terroriste islamiste nigeriane créée en 2002 par Mohamed Yusuf. Litteralement, Boko Haram signifie "l’éducation occidentale est un pêché". Les intégristes ont pour objectif d’imposer et de faire appliquer de la plus stricte des manières qui soit la loi coranique (la Charia). Cette dernière varie selon les régions et les communautés.

Comment agissent-ils ?

Considérée comme une secte par les autorités nigerianes, Boko Haram se mue en une organisation qui multiplie les bains de sang à partir de 2009 notamment à l’encontre de  la communauté catholique au Nord-Est du pays. Cette région est le terrain d’opération de Boko Haram, car l’Etat nigerian n’y est peu, voire absolument pas présent. En 2009, le nouveau leader, Abubakar Shekau, radicalise le mouvement en représailles à l'exécution de son prédécesseur par les forces militaires nigerianes.Selon Reporters sans Frontières, le mode opératoire de l’organisation est le suivant : "Enlèvements, attentats à la bombe, attaques suicide visant les Nations unies, les églises et les symboles de l'Etat fédéral nigerian comme des commissariats de police". 

Boko Haram a égalemet une branche internationale, liée à Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), à l’origine de plusieurs prises d’otages à l’étranger.

Publicité
Alors que la dernière attaque perpétrée par Boko Haram a fait environ 300 morts le 5 mai dernier, la communauté internationale a tout juste commencé à se mobiliser pour la libération des jeunes filles. Des experts militaires américains, français et britanniques sont d'ores et déjà sur place pour aider les forces nigerianes. La secte demande un échange de prisonnier pour libérer les lycéennes enlevées le mois dernier, ce que refuse le pouvoir nigerian. Une intervention militaire semble privilégiée…

A voir sur ce thème : Une vidéo de Boko Haram montre les lycéennes enlevées

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité