L’INSEE a publié un rapport selon lequel les pertes enregistrées à cause des jours fériés seraient évaluées à hauteur de 2 milliards d’euros, soit 0.1% du PIB. Pour autant, le gouvernement ne souhaite pas les suspprimer.

Un rapport de l’Insee sur les retombées économiques des jours fériés en France a été publié ce mardi. Selon l’institut, les jours fériés représenteraient pas moins de deux milliards d’euros de pertes pour l’économie française, soit 0.1% du Produit intérieur Brut (PIB).

 

Ce rapport montre du doigt le trop grand nombre de ponts pendant du moi de Mai qui ralentissent l'activité . D’autant plus que les entreprises sont plutôt partagées concernant le travail pendant les jours fériés : certaines continuent de travailler en raison de commandes chargées, tandis que d’autres sont obligées de fermer faute d’activité.

Le gouvernement n'envisage pas de suppressionAlors que l'INSEE dévoile les pertes causées par les jours fériés, le gouvernement n'a pas pour autant l'intention de les supprimer. Le ministre du Travail, Michel Sapin, a en effet annoncé, ce mardi matin, que "Ce n'est pas nouveau. On a l'impression que ceci a un coût, alors qu'il s'agit de prendre des RTT. Les RTT, on les prendrait de toute façon". De plus, les économistes expliquent que les conséquences de ces jours fériés à répétition sont moins importantes en temps de crise puisque les  carnets de commandes sont bien moins chargés. "Les ponts pénalisent l'économie si les entreprises ont des calendriers de production très tendus, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui", a ainsi annoncé Eric Heyer, économiste à l'OFCE.

Publicité
Alors que le FMI a prévu un recul de la croissance en France de 0.1%, soit la perte évaluée par l’INSEE due aux jours fériés, le PIB de la France en 2013 est prévisionné en 2013 à environ 2055 milliards d’euros. Prévisions qui pourraient être abaissées. 
Publicité