Six mois de prison ferme ont été requis ce mardi contre un motard filmé à plus de 200 km/h lors d'un reportage télévisé. D'autres personnes ont été interpellées par la police suite aux enquêtes de journalistes.

© Illustration - Flickr/Conanil

Le motard sur TMC

Le parquet d’Évry a requis ce mardi six mois de prison ferme contre un motard effectuant des roues arrières à grande vitesse sur l'autoroute A6. Reconnu par les gendarmes dans un reportage diffusé le 4 novembre sur TMC, le motard se nomme Fabrice Monrose et est âgé de 44 ans, rapporte l'AFP. "Je viole la loi (…) Oui je suis un délinquant", lance-t-il à la caméra, le visage flouté. Interpellé quelques jours après la diffusion du reportage, l'homme a affirmé avoir été piégé par un journaliste qui "a insisté pour que ce soit dans un milieu ouvert". Si rien ne prouve cette version, le fait est que l'enquête diffusée sur TMC a favorisé l'arrestation du motard et la saisie de son véhicule. "J'ai besoin de ma moto pour mes courses, je représente la France au championnat du monde de wheeling (roue arrière)", a-t-il ajouté.

Publicité
Qui est qui ? Ce motard n'est pas le seul a avoir été épinglé suite aux travaux de journalistes. Cela fait plusieurs fois que les médias encouragent, volontairement ou non, la neutralisation de criminels. De quoi poser la question du rôle de chacun, mais surtout celle de la déontologie journalistique.