Vidéos à la une
Ce lundi 20 mars 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Selon les organisateurs du meeting de Benoît Hamon, ce candidat de gauche a voulu se mettre dans les pas de François Hollande version Bourget 2012 en évoquant les locutions "plusieurs partis, plusieurs visages, plusieurs noms". D'ailleurs, il adore appuyer ses propos en citant des noms, comme hier à Bercy où il a quasiment lu les dictionnaires des noms propres: Bill Gates, Mandela, Victore Hugo, Jean Jaurès... A découvrir également : quand tous les candidats se jettent à l'eau. - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
Scotché à la quatrième place dans les sondages, attaqué par Manuel Valls, Benoît Hamon a réussi à remplir Bercy où il a prononcé un discours vibrant, ancré à gauche, avec l'espoir d'impulser un nouvel élan à sa campagne. "Tout commence aujourd'hui, tout commence avec vous, tout commence par vous", a clamé le candidat socialiste à la tribune, visiblement très ému, sous les vivats de quelque 20.000 personnes.
Revue du web
Avec Atlantico
Le ministère de l'Économie et des Finances est l'un des plus puissants de la République, mais aussi l'un des plus secrets. Pendant deux ans, les auteurs sont partis en exploration dans ses 42 kilomètres de couloirs austères. Nourri d'une soixantaine d'entretiens confidentiels, leur livre révèle pour la première fois les coulisses de cette forteresse. Ils ont interrogé ministres, anciens ministres, hauts-fonctionnaires, acteurs de l'économie réelle et lobbyistes. Qui gouverne vraiment ? Le ministre, l'administration, l'Europe ou les lobbys ? Ils ont assisté à la genèse tourmentée de l'imposition à la source et révèlent celle, avortée, de la privatisation de la Française des jeux, bloquée par un seul fonctionnaire. Ils ont cherché la marge de manouvre réelle dont disposent les ministres face à une Europe tatillonne. Ils ont recueilli les récits des rivalités, des conflits, des ambitions et des petits (ou gros) arrangements fiscaux, tel cet écrivain célèbre souhaitant faire exonérer les dons à son amie et qui a obtenu que son dossier soit examiné directement par les conseillers du ministre.
Revue du web
Avec Atlantico
Le ministère de l'Économie et des Finances est l'un des plus puissants de la République, mais aussi l'un des plus secrets. Pendant deux ans, les auteurs sont partis en exploration dans ses 42 kilomètres de couloirs austères. Nourri d'une soixantaine d'entretiens confidentiels, leur livre révèle pour la première fois les coulisses de cette forteresse. Ils ont interrogé ministres, anciens ministres, hauts-fonctionnaires, acteurs de l'économie réelle et lobbyistes. Qui gouverne vraiment ? Le ministre, l'administration, l'Europe ou les lobbys ? Ils ont assisté à la genèse tourmentée de l'imposition à la source et révèlent celle, avortée, de la privatisation de la Française des jeux, bloquée par un seul fonctionnaire. Ils ont cherché la marge de manouvre réelle dont disposent les ministres face à une Europe tatillonne. Ils ont recueilli les récits des rivalités, des conflits, des ambitions et des petits (ou gros) arrangements fiscaux, tel cet écrivain célèbre souhaitant faire exonérer les dons à son amie et qui a obtenu que son dossier soit examiné directement par les conseillers du ministre.
Revue du web
Avec Atlantico
Le ministère de l'Économie et des Finances est l'un des plus puissants de la République, mais aussi l'un des plus secrets. Pendant deux ans, les auteurs sont partis en exploration dans ses 42 kilomètres de couloirs austères. Nourri d'une soixantaine d'entretiens confidentiels, leur livre révèle pour la première fois les coulisses de cette forteresse. Ils ont interrogé ministres, anciens ministres, hauts-fonctionnaires, acteurs de l'économie réelle et lobbyistes. Qui gouverne vraiment ? Le ministre, l'administration, l'Europe ou les lobbys ? Ils ont assisté à la genèse tourmentée de l'imposition à la source et révèlent celle, avortée, de la privatisation de la Française des jeux, bloquée par un seul fonctionnaire. Ils ont cherché la marge de manouvre réelle dont disposent les ministres face à une Europe tatillonne. Ils ont recueilli les récits des rivalités, des conflits, des ambitions et des petits (ou gros) arrangements fiscaux, tel cet écrivain célèbre souhaitant faire exonérer les dons à son amie et qui a obtenu que son dossier soit examiné directement par les conseillers du ministre.
Politique
Suite à des révélations dans un livre, des députés accusent l'ancien ministre de l'Economie d'avoir utilisé l'argent de son ministère pour lancer sa campagne présidentielle.
Politique
Le ministre des Finances a recruté en tant que directeur de cabinet un ancien haut dirigeant de la banque française. Pour pallier tout conflit d'intérêt lié à l'affaire Kerviel, Michel Sapin a pris ses précautions.
Vidéos Argent/Bourse
Les Français jugent sévèrement le bilan d'Emmanuel Macron à son poste, selon un sondage exclusif d'Elabe pour BFMTV. Pour 43% des sondés, l'action du ministre de l'Économie s'est révélée "négative". Ainsi, seuls 36% des Français disent souhaiter une candidature de l'actuel locataire de Bercy à la présidentielle de 2017. Pour autant, "Emmanuel Macron bénéficie d'une certaine bienveillance, compte tenu de sa relative nouveauté dans le paysage politique", selon Yves-Marie Cann, directeur des études politiques d'Elabe. - 18h l'heure H, du mercredi 13 juillet 2016, présenté par Pauline Tattevin et Matthieu Jolivet, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Les Français jugent sévèrement le bilan d'Emmanuel Macron à son poste, selon un sondage exclusif d'Elabe pour BFMTV. Pour 43% des sondés, l'action du ministre de l'Economie s'est révélée "négative". Ainsi, seuls 36% des Français disent souhaiter une candidature de l'actuel locataire de Bercy à la présidentielle de 2017. Pour autant, "Emmanuel Macron bénéficie d'une certaine bienveillance compte tenu de sa relative nouveauté dans le paysage politique", selon Yves-Marie Cann, directeur des études politiques d'Elabe. - 18h l'heure H, du mercredi 13 juillet 2016, présenté par Pauline Tattevin et Matthieu Jolivet, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Comment améliorer les relations entre l'Urssaf et les entreprises ? Hier, Christian Eckert s'est rendu dans le centre Urssaf d'Île-de-France. Alors que les contrôles se multiplient, le secrétaire d'Etat chargé du Budget en a profité pour annoncer de nouvelles mesures, qui viennent d'être adoptées par décret.
Vidéos Argent/Bourse
Comment favoriser l'investissement dans les start-ups ? C'est tout l'enjeu du rapport remis hier à Manuel Valls. Parmi les mesures envisagées : La création d'un compte entrepreneur-investisseur, un nouveau dispositif fiscal sur lequel planche dores et déjà Bercy.
Vidéos Argent/Bourse
Le bilan est globalement positif pour Bercy avec plusieurs centaines de créations d'emplois à la clé. Si ça coince encore à la Fnac ou aux Galeries Lafayette, c'est la faute de certains syndicats qui ont durcit leur position dans un contexte social général qui n'arrange pas les choses
Vidéos Argent/Bourse
C'est l'ouverture aujourd'hui de Midem, à Cannes, le grand rendez vous international des professionnels de l'industrie musicale. Et cette année la K-pop est à l'honneur ! Un grand concert était d'ailleurs aussi organisé hier soir à Bercy devant 12.000 spectateurs. La musique pop sud-coréenne, est devenu un vrai produit d'export.
Vidéos à la une
Après des vérifications par le fisc, Emmanuel Macron va devoir payer des arriérés d'ISF. Il est devenu la cible absolue de tous. D'après Apolline de Malherbe, depuis la veille de son arrivée à Bercy, lui et ses équipes passent leur temps à envoyer des errata aux journalistes pour corriger ou récuser des propos qu'il avait tenus. Certes, le ministre de l'Economie a des ambitions, mais on ne sait pas si celles-ci sont collectives ou personnelles. À force de semer le doute, il se met tout le monde à dos. Il est temps pour lui de sortir de l'ambiguïté. - Bourdin Direct, du mercredi 1er juin 2016, sur RMC.
Vidéos Argent/Bourse
Le président de la République devrait annoncer jeudi lors du congrès de l'AMF "une bonne nouvelle", selon le Journal du Dimanche. Ce qui devrait se traduire par une réduction plus lente que prévu des dotations aux collectivités locales.
Vidéos Argent/Bourse
A 53 ans, l'inspecteur des Finances Bruno Bézard quitte le prestigieux poste de directeur du Trésor pour rejoindre un fonds d'investissement franco-chinois. Son départ, qui a surpris tout le monde à Bercy, accentue le climat de fin de règne de la dernière année du quinquennat Hollande. Souvent considéré comme le "cerveau" de Bercy, Bruno Bézard avait succédé en 2014 à Ramon Fernandez, sur recommandation de François Hollande, à la tête du Trésor. Après l'annonce de son départ surprise, qui pour lui succéder à la direction de ce prestigieux poste de l'Administration ? - Le regard de Pierre-Henri de Menthon, directeur adjoint de la rédaction de Challenges. - 18h l'heure H, du mardi 24 mai 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Impôts
Ordinateurs en libre-service, démarches gérées par un agent… Des dispositifs vont être mis en place pour éviter au maximum que vous preniez un rendez-vous dans un centre des impôts. 
Vidéos Argent/Bourse
L'actualité entourant la Blockchain a été riche ces derniers mois. Et pour cause, tout le monde souhaite utiliser et tirer profit de cette technologie. Aux États-Unis, le Nasdaq va en effet déployer Linq, son système de chaîne de blocs, qui sera destiné aux transactions non cotées. En France, Bercy va également expérimenter la Blockchain avec des minis bons pour les PME. Récemment, BNP Paribas et la plateforme SmartAngels se sont associés pour lancer un projet pilote qui permettra aux entreprises non coteés d'émettre des titres sur le marché primaire. Alors, est-ce qu'on peut financer des projets et des entreprises avec la Blockchain ? - Avec: Philippe Ruault, responsable Innovation et Digital chez BNP Paribas Securities Services. Benoît Bazzocchi, président de SmartAngels. Matthieu Garin, senior manager Cybersécurité chez Solucom. Et Frédéric Bianchi, journaliste à bfmbusiness.com. - 01Business Forum - L'hebdo, du samedi 7 mai 2016, présenté par Frédéric Simottel, sur BFM Business.
Politique
Selon Le Parisien, l’inimitié entre les deux ministres, qui travaillent tous les deux au ministère de Bercy, serait telle que Michel Sapin insulte son homologue en privé.
Vidéos à la une
Eric Woerth est revenu, ce mercredi, sur les propos tenus par Emmanuel Macron lors d'une interview, où il déclarait qu'il fallait "préférer la taxation sur la succession aux impôts de type ISF". Une sortie que le secrétaire général des Républicains a désigné comme la preuve d'un gouvernement impuissant, accusant le ministre de l'Economie de parler sans jamais agir. Selon lui, le locataire de Bercy "se promène de journal en journal pour dire tout son mal-être à l'intérieur du gouvernement". "Mais chiche, vas-y fais-le, supprime l'ISF, tu es ministre de l'Economie!", a déclaré le maire de Chantilly pour défier Emmanuel Macron.
Vidéos à la une
Le couple Macron fait la couverture de l'hebdomadaire Paris Match de cette semaine et déjà le ministre de l'Economie semble s'excuser de ce trop plein d'attention. "Ma femme regrette l'interview accordée à Paris Match, c'était une bêtise", a-t-il déclaré en marge d'un déplacement à Londres ce jeudi. Emmanuel Macron a ajouté que son épouse ne connaissait pas le système médiatique, qu'elle avait commis une "maladresse", et a exclu toute stratégie de communication de sa part. Le locataire de Bercy a tenu à insister sur le fait que son couple primait sur son engagement politique.
Vidéos Zapping Actu
La femme d'Emmanuel Macron dévoile les secrets de son couple ; Isabelle et Patrick Balkany moqués sur la toile ; Bercy débordé par les demandes de régularisation ; Karim Benzema ne sera pas sélectionné pour l'Euro... Retrouvez tous ces extraits et bien d'autres dans notre zapping Actu du jour.
Vidéos à la une
Le scandale des "Panama Papers" affole les exilés fiscaux, qui se retrouvent nombreux à appeler Bercy pour régulariser leur situation. Tous paieront le montant intégral des impôts dus, ainsi que les pénalités de retard, mais évitent de grosses sanctions. Alors qu'il comptait 159 employés, le service des demandes de régularisation devrait accroître ses effectifs d'ici juin.
Vidéos à la une
Un livre sur le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, révèle qu'il a un temps pensé à faire du cinéma, mais qu'il a raté le casting d'un film avec Jean-Pierre Mariette .
Vidéos à la une
Le ministre des Finances a insisté, mercredi soir sur BFMTV, sur un point central de la loi "Sapin II" en matière de lutte contre la corruption alors que le projet de loi a été présenté ce mercredi au Conseil des ministres. Le locataire de Bercy a regretté que quand des entreprises françaises commettaient des faits de corruption à l'extérieur, "le système était tellement lourd que ce sont d'autres justices, en particulier américaines, qui vont instruire. Je veux que ce soit la justice française qui fasse le ménage".
Vidéos à la une
Selon l'hebdomadaire L'Obs, le ministre de l'Economie préparerait son plan pour 2017. Entre l'écriture de deux livres, la création d'un think thank et le lancement d'une association, l'ancien banquier ne manque pas de projets...
Vidéos à la une
CHRONIQUE ÉCO. Le moteur de recherche doit 1,6 milliard d'euros à la France. La bataille juridique avec Bercy dure depuis 2011. Mais Google parle d'optimisation fiscale et non d'évasion. En effet, les montages fiscaux seraient légaux. C'est bien ce qui embête la Commission européenne.
Vidéos à la une
Le Conseil constitutionnel a annoncé mardi qu'il avait censuré l'amendement porté par l'ex Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Celui-ci proposait une progressivité de la CSG, pour les salariés proche du Smic. Il avait été adopté par l'Assemblée nationale, sans le soutient de Bercy.
Vidéos à la une
"Pompiers de Paris, médecins, chirurgiens, forces de police, militaires, secouristes (...) services de déminage, personnels de la cellule interministérielle d'aide aux victimes, de la société civile (...), nous sommes fiers de vous et vous exprimons notre gratitude", a déclaré Nikos Aliagas, le présentateur du concert de remerciement organisé pour les 12.000 personnes, actives durant et après les attentats de Paris à la mi-novembre.
Vidéos à la une
Après deux mois de marathon législatif les députés ont définitivement adopté ce jeudi matin la loi de finances rectificative de 2015 et le budget 2016, deux jours avant le début des vacances de Noël. La fin d'un sacerdoce parlementaire et financier où il a fallu conjuguer les dépenses sécuritaires exceptionnelles liées aux attentats du 13 novembre, tout en respectant les 3,3% de déficit public du PIB en 2016 et les allègements sur la fiscalité des plus modestes. Le point avec Elisa Bertholomey.

Pages

Publicité