Des chercheurs américains ont fait une étonnante révélation ce jeudi 3 juillet après avoir étudié les cas de Gliese d et g. Le résultat de leur étude est sans appel : les deux exoplanètes qu'ils pensaient être potentiellement habitables n'existeraient simplement pas.

© CC

C'est une révélation pour le moins stupéfiante qu'ont fait les astronomes de l'université de l'Etat de Pennsylvanie ce jeudi 3 juillet. Suite à une étude concernant Gliese d et g, deux exoplanètes situées dans la "zone Goldilocks" ("Boucle d'or) à 22 années-lumières de la Terre, il s'avère en fait que celles-ci n'aient été que des illusions, rapporte l'AFP.

Ces dernières avaient été repérées dans les environs de l'étoile Gliese 581 en 2010. A cette même époque les scientifiques avaient estimé qu'elles étaient assez proches et assez éloignées de leur étoile pour que de l'eau puisse s'y développer. Gliese g était même décrite comme la "plus comparable" à la Terre.

Trompés par l'activité stellaire"Selon nos recherches, les deux planètes dont tout le monde parle n'existent malheureusement pas. Ce qui avait d'abord été perçu comme des signaux envoyés par les planètes était en fait causé par l'activité stellaire", a expliqué Suvrath Mahadevan, coauteur de l'étude.

Publicité
De ce fait, sur les six exoplanètes "découvertes" autour de l'étoile Gliese 581, seules trois ne seraient pas le fruit d'illusions créées par un champs magnétique. Aucune de ces dernières restantes n'est cependant habitable.

Vidéo sur le même thème : La NASA découvre une planète semblable à la terre

mots-clés : Planète terre

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité