515 : c'est le nombre de tentatives de tricherie enregistrées en 2014 lors des épreuves du baccalauréat. Un chiffre en hausse de près de 10% par rapport à 2013. 
©AFP

Les tentatives de tricherie lors des épreuves du baccalauréat ont augmenté de 9,8% en 2014 par rapport à 2013, révèle Le Parisien samedi. Ainsi, 515 dossiers de tentatives de fraude ont été présentés en 2014 aux commissions contre 469 l'année précédente (+9,8%), selon des chiffres du ministère de l'Education nationale que s'est procuré le quotidien. Sur ce total de tentatives de triche, 385 dossiers ont été sanctionnés par les commissions contre 325 l'année précédente, soit une augmentation de 18,5%. 

Publicité

Téléphones portables, antisèches et plagiats

Les astuces pour grappiller quelques points semblent nombreuses. Tout d'abord, les téléphones portables et MP3, qui représentent 30,9% des tentatives de tricherie. Viennent ensuite les antisèches (27,6%), les plagiats dans les dossiers d'épreuves pratiques (11,3%), les plagiats dans les copies (6,6%), puis la communication entre candidats (5,4%), précise Le Parisien

Publicité

Les conséquences, elles, peuvent être très importantes. Outre le classique 0/20, le candidat pourra également recevoir un blâme avec une inscription sur le livret scolaire. Et pire encore, il pourra être interdit de passer le bac ainsi que les diplômes de l'enseignement supérieur pour une durée d'un an ou deux. Près de 64% des sanctions prononcées en 2014 vont dans ce sens. Des interdictions de passer l'examen pendant 5 ans, voire définitivement, ont elles aussi déjà été prononcées. 

En vidéo sur le même thème : Les perles du bac 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :