Un Landais a gardé durant plus d'un an le corps de sa compagne décédée afin de continuer à toucher ses allocations.
©AFPAFP

C’est une découverte macabre qu’a fait la police à Mont-de-Marsan dans les Landes, ce mercredi. Près d’un an après son trépas, le corps d’une femme de 58 ans a été découvert à son domicile où résidait encore un individu qui s’est présenté comme étant son ancien compagnon, rapporte Sud-Ouest. Selon les premiers éléments de l’enquête, celui-ci n’aurait fait aucune déclaration de décès pour continuer à percevoir les allocations prévues initialement pour sa concubine.

Le corps momifié

C’est une huissière de justice accompagnée d’un agent de police, qui a fait la triste découverte lors d’une visite pour des impayés au logement de fonction de la défunte. Cette dernière était agent GDF et était en arrêt maladie depuis plusieurs années, relate le quotidien. L’homme, qui dit être son ex-compagnon, a tout d’abord cherché à mettre sur de fausse piste les deux visiteurs, mais ces derniers sont parvenus à entrer dans l’appartement. Deux portes plus loin se trouvait le corps de la victime allongé sur le lit, dans un état de momification avancée.

À lire aussi - Angleterre : il découpe le cadavre de son père pour en faire un meuble télé

Ne rien déclarer pour continuer à toucher

L’homme, sans emploi et âgé de 49 ans, a été placé en garde-à-vue. Selon une source judiciaire, l’individu en question aurait retrouvé sa compagne morte un soir de novembre 2013. Une version que la police devrait pouvoir vérifier avec exactitude lors de l’autopsie ce jeudi, le corps étant dans un bon état de conservation. L’homme aurait également expliqué ne pas avoir signalé la mort de sa concubine pour continuer à toucher les 1900 euros d'allocations qui lui étaient normalement destinés. Il aurait par ailleurs utilisé la voiture de la défunte sur l’ensemble de la période.

D’après Sud-Ouest, si la version de la mort naturelle est confirmée, l’homme pourra être poursuivi pour escroquerie. Dans l’autre cas, la justice pourrait lui imputer deux autres chefs d’accusation : le recel de cadavre et l’homicide.

Vidéo sur le même thème - Couple agressé à Créteil : "Ils ont dit qu'ils me tueraient" 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Il publie la photo de son cambrioleur et risque la prison !