Vendredi, le tribunal correctionnel de Lille va rendre son jugement concernant l’affaire de proxénétisme du Carlton. Le sort de Dominique Strauss-Kahn sera ainsi fixé.

L’affaire dite du Carlton de Lille débutée en octobre 2011 touche à sa fin ce vendredi, comme le rapporte FranceTVinfo. L’ancien président du Fonds Monétaire international (FMI) sera-t-il définitivement relaxé ?

Lire aussi -Image salie, opportunités professionnelles plus rares : que risque vraiment DSK dans l’affaire du Carlton ?

Dominique Strauss-Kahn est accusé d’avoir participé à un réseau de prostitution mis en place dans le Nord de la France. Treize autres prévenus sont jugés parmi lesquels des amis entrepreneurs du nord, des employés du Carlton et le propriétaire de maisons closes connu sous le nom de "Dodo la Saumure".

Depuis sa comparution et les trois semaines de procès qui se sont tenues en février, Dominique Strauss-Kahn s’est fait discret. Après la relaxe demandée par le parquet, ses avocats se montrent optimistes. Ils ont toutefois choisi de ne pas s’exprimer avant le délibéré du tribunal correctionnel de Lille. "Je n'ai rien à dire. La défense ne souhaite faire aucune déclaration", a déclaré maître Henri Leclerc, l’un des trois avocats de l’ex-président du FMI.

"On attend avec sérénité et impatience la décision"

Tandis que maître Emmanuel Daoud, l’avocat de l’association spécialisée dans la défense des prostitués, a fait savoir : "Les réquisitions demandent la relaxe pour la quasi totalité des prévenus. Le Mouvement du Nid reste partie civile. On attend avec sérénité et impatience la décision".

Lire aussi -Combien coûte la prostitution à la France ?

"On peut au moins se féliciter de l'écho de ce procès dit du Carlton puisqu'en deuxième lecture, on a réintroduit la pénalisation des clients sur le projet de loi", a poursuivi l’avocat qui milite pour l’abolition de la prostitution. Hasard du calendrier puisque le projet de loi sur la prostitution sera examiné vendredi à l’Assemblée nationale.

En ce qui concerne les autres prévenus, Jean-Claude Lagarde, ancien chef de la sûreté départementale du Nord, avait été relaxé au même titre que l’ancien candidat socialiste pour l’élection présidentielle de 2012.

Lire aussi -Affaire du Carlton : le parquet requiert la relaxe "pure et simple" de DSK

Fabrice Paszkowski et David Roquet, deux entrepreneurs du Nord, avaient vu requérir contre eux deux ans de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende. D’autre part, quinze mois de prison avec sursis et 2500 euros avaient été requis contre René Kojfer, ancien chargé des relations extérieures du Carlton.

Publicité
Quant à Dominique Alderweireld, surnommé "Dodo la Saumure", il est le seul prévenu contre qui de la prison ferme a été requise en plus d’une amende de 10 000 euros en raison de ses antécédents judiciaires.

Vidéo sur le même thème : Les protagonistes de l'affaire du Carlton de Lille

mots-clés : Jugement

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité