Selon France 2, au moins 200 travailleurs étrangers ont été embauchés pour l’organisation de cet évènement mondial sur le climat alors que la priorité devait être donnée aux locaux.

C’est une information qui fait tache… A deux semaines de l’ouverture à Paris de la COP21, le rendez-vous planétaire sur le climat, France 2 révèle qu’au moins 200 salariés embauchés pour cet évènement sont étrangers.

Un évènement qui se voulait pourtant un vecteur de créations d’emplois en région parisienne. En effet, sur le site de la COP21, les organisateurs s’étaient engagés à ce que les emplois bénéficient "de façon prioritaire aux personnes habitant le territoire."

Un ouvrier slovaque gagne 70 euros pour 12 heures de travail

Cependant, comme l’annonce la chaîne publique, "200 salariés embauchés pour l’évènement sont des travailleurs détachés exceptionnellement venus d’Europe de l’Est". Une embauche légale tant quand leurs conditions de travail et de rémunération sont les mêmes que pour les Français. Or, un ouvrier slovaque a confié à France 2 qu’il ne gagnait que 70 euros pour douze heures de travail, soit bien loin du Smic.

La même société que pour l’université d’été du PS

GL Events, la société qui emploie ce travailleur détaché, avait déjà fait parler d’elle en août dernier quand avait été révélée dans la presse l’embauche de 12 ouvriers roumains pour organiser l’université d’été du PS.

Publicité
"Entre l’installation des stands, l’accueil du public, la préparation des repas, 3 000 personnes vont directement travailler pour la COP21, poursuit France 2. Mais, sur ces milliers de personnes, 200 seulement sont embauchées par des entreprises du département de Seine-Saint-Denis où se tiendra la conférence. Et, parmi les 38 entreprises prestataires, seules quatre PME sont du département."

Vidéo sur le même thème : Les travailleurs détachés inquiètent les artisans - 27/11


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité