Le principal suspect dans l'affaire Maëlys a été entendu toute la journée par les juges d'instruction du tribunal de Grenoble. Le procureur vient de donner une conférence de presse.
AFP
Sommaire

Ce jeudi 30 novembre a été une journée cruciale dans l’affaire Maëlys, disparue depuis un peu plus de trois mois à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Ce matin, après l’annulation des quatre premières auditions du suspect pour vice de procédure, il a de nouveau été entendu par les juges d’instruction au tribunal de Grenoble. C’est la première fois depuis sa mise en examen début septembre qu’il était à nouveau questionné.

Au cours d’une conférence de presse donnée juste après son audition qui aura duré près de 8 heures, le procureur de la République, Jean-Yves Coquillat a fait le point sur l’affaire et annoncé que le suspect avait été mis en examen pour "meurtre précédé d’un autre crime". Jusqu'à maintenant il était mis en examen pour ''enlèvement et séquestration" .

Tout en rappelant le principe de présomption d’innocence, Le procureur a détaillé la chronologie établie par l’enquête. Au cours de sa nouvelle audition, Nordahl Lelandais a été confronté à de nouveaux indices. Parmi eux, des photos extraites de vidéos de surveillance dont BFM s’est fait l’écho ce matin. Prise la nuit du drame, elle montre la voiture appartenant au suspect.

A lire aussi : Affaire Maëlys : ces folles théories qui circulent sur les réseaux sociaux 

Une chronologie accablante

Sur les quatre aller-retour qu'a fait dans la nuit Nordahl Lelandais, deux sont particulièrement accablants. "Les deux premiers ont eu lieu de 21h49 à 22h08 puis de 22h33 à 23h09, avant donc la disparation de Maëlys (…) Pour nous 2h45 correspond à l’heure à laquelle l’enfant a disparu. A 2h46 et 12 secondes monsieur Lelandais mettait son téléphone en mode avion. A 2h47 son véhicule est filmé par une caméra de surveillance. A l’avant de son véhicule, une petite silhouette frêle habillée d’une robe blanche (ndlr : la tenue que portait Maëlys le soir de sa disparition) se trouve sur le siège passager, a longuement détaillé le procureur. A 3h24 le véhicule est de nouveau filmé en sens inverse, dans le sens du retour, le conducteur est alors seul. A 3h25, 58 secondes, Nordahl Lelandais désactive le mode avion. A 3h25 et 59 secondes le téléphone borne sur un relai près de la salle des fêtes. A 3h57, un véhicule Audi est filmé par la caméra, le conducteur est seul à bord. A 3h57 et 5 secondes le téléphone est replacé en mode avion et ne sera désactivé que le lendemain matin à 7h06 alors qu’il se trouve dans la zone de son domicile."

Le suspect nie

C’est précisément sur cette chronologie qu’a été interrogé Nordahl Lelandais ce jeudi, une chronologie qu’il réfute. "Il a visionné les vidéos avec ses trois avocats et devant ces éléments, il a indiqué que ce n’était pas sa voiture et qu’il n’était pas là. Pour le reste il s’est longuement expliqué avec beaucoup de sang froid et a maintenu ses dénégations", a expliqué le procureur., ajoutant que le suspect ne dit pas "pour autant qu'on lui a volé sa voiture". Quant à l'activation et désactivation du mode avion, Nordahl Lelandais a expliqué qu'il voulait "économiser de la batterie". Le suspect réfute par ailleurs l'heure de la disparition, qui selon lui est arrivée plus tard. 

Le procureur s’est montré en revanche précautionneux sur la suite de l’affaire. "Il sera difficile de retrouver le corps de la fillette si nous ne savons pas où chercher", a-t-il dit avant d’ajouter peu après : "cette affaire ne sera jamais vraiment résolue tant que nous n’aurons pas retrouvé l’enfant".

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.