Pour assurer la sécurité sur le territoire depuis les attaques et pour l'organisation de la COP21, au moins 1000 personnes ont été refoulées aux frontières françaises depuis le 13 novembre.  

Le contrôle des frontières se renforce en France. Le ministre de l'Intérieur a annoncé samedi matin que 1000 personnes ont été empêchées d'entrer sur le territoire depuis les attentats à Paris le 13 novembre. 

"Depuis la mise en place du contrôle aux frontières, ce sont près de 1000 personnes qui ont été empêchées d'entrer sur le territoire national en raison du risque que ces personnes pouvaient représenter pour l'ordre public et la sécurité dans notre pays", a indiqué Bernard Cazeneuve, lors d'une visite à Strasbourg, cité par l'AFP

15 000 policiers, gendarmes et douaniers mobilisés 

L'objectif de ces interdictions est de "permettre, dans le cadre à la fois de l'organisation de la COP21, mais aussi du niveau de menace terroriste très élevé auquel nous sommes confrontés, de conforter la sécurité des Français et de procéder aux interpellations qui sont nécessaires", a précisé le ministre de l'Intérieur. 

Publicité
15 000 policiers, gendarmes et douaniers sont mobilisés sur les frontières. Outre ces interdictions d'entrée sur le territoire, depuis les attaques du 13 novembre et la mise en place de l'état d'urgence, ce sont au moins 1836 perquisitions qui ont été menées et 305 assignations à résidence prononcées, selon le Premier ministre Manuel Valls. 

En vidéo sur le même thème - Bernard Cazeneuve: "1000 personnes empêchées d'entrer" en France 

mots-clés : Douane

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité