L'affaire Alexia Daval connaît de nouveaux rebondissements. Le beau-frère de la victime va demander une confrontation avec le mari suspect, pointant notamment l'inconsistance de ses discours
AFP

Jonathann Daval : des versions différentes pour un visage multiple ?

En près d’un an, l’affaire Alexia Daval aura connu de nombreux rebondissements. Le beau-frère de la victime, Grégory Gay, a récémment demandé une confrontation avec Jonathann Daval, mari de la victime et principal suspect. Il y a quelques mois, le mis en examen a effectivement accusé sa belle-famille dans le meurtre de son épouse, et évoqué un "complot familial". Cette version est en fait la dernière qu’il a donnée après déjà plusieurs autres. Un petit jeu qui a commencé au début de l’affaire.

Dès la fin du mois d’octobre, alors que le corps de la jeune femme âgée d’une trentaine d'années n’a pas encore été retrouvé dans le mois d’Esmoulins (Haute-Saône), Jonathann Daval se place dans la situation de victime. Il prévient la police pour expliquer que sa femme n’est pas rentrée de son jogging pour lequel elle est partie vers 9 heures.

La belle-sœur de la jeune femme a reçu, par ailleurs, dans la matinée un message venant du téléphone d’Alexia Daval et lui indiquant qu’elle passerait certainement chez elle, sur sa route.Le corps de celle qui fut surnommée un temps "la joggeuse" est retrouvée deux jours plus tard, partiellement carbonisé. Jonathann Daval apparaît profondément affecté…

Affaire Alexia Daval : Jonathann Daval "avoue" avoir tué sa femme

Alors qu'aucun suspect n'a été mis en examen, l’affaire connaît un coup d’accélérateur à la fin du mois de janvier 2018. Le faisceau d’éléments à la disposition des enquêteurs pointe de plus en plus vers Jonathann Daval : un morceau de drap appartenant au couple notamment est retrouvé à l’endroit où se trouvait le corps, la seule personne qui croyait avoir vu Alexia Daval partir pour son jogging revient sur son témoignage.

Le mari de la victime, assure finalement avoir "étranglé par accident" son épouse. Il assure qu’une dispute a dégénéré après un repas de famille chez les parents de la jeune femme, et qu’ils en sont venus aux mains. Jonathann Daval raconte être allé déposer le corps de la victime dans le bois au petit matin. Il conteste en revanche toute tentative de carbonisation du corps, une position qu’il maintient jusqu’à ce jour.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.