5 cas où il faut se dresser contre sa caisse de retraite
Dans certains cas, il peut être pertinent d'aller au conflit avec sa caisse de retraites. Après tout, ces dernières ont tendance à commettre de nombreuses erreurs. Récapitulatif. 

Comment gérer un litige avec sa caisse de retraite ? Plusieurs scénarios spécifiques sont susceptibles de justifier des conflits entre un assuré et l’organisme chargé du versement de sa pension, rappelle Notre Temps. Il est important, si c’est votre cas, de vous rappeler qu’il existe plusieurs recours… et différents modes opératoires. Il est essentiel, dès lors que débute la procédure, de bien respecter les délais. Tout d’abord, expliquent nos confrères, pensez à vous rapprocher de la caisse de retraite concernant et tâchez de régler le problème directement avec elle. C’est, si vous parvenez à plaider votre cas correctement, l’assurance de s’éviter de désagréables différents.

Litige avec votre caisse de retraite : que faut-il faire, au juste ?

Si le litige concerne l’Assurance Retraite

C’est avec l’Assurance Retraite que vous rencontrez un problème ? Pensez dans ce cas à passer par la Commission de recours amiable (CRA) dans un délai de deux mois à compter de la notification de la décision que vous contestez. En cas de conflit autour du résultat, il est toujours  possible de saisir le médiateur de l’Assurance Retraite. Il est toujours possible d’exercer une action en justice. Vous pouvez aussi faire appel au défenseur des droits.

Si le litige concerne une des caisses de retraite de la fonction publique

En cas de litige avec l’une des caisses de la fonction publique, il faut s'adresser directement à ce régime. Dès lors que le résultat n’est pas satisfaisant, pensez à exercer un recours contentieux devant le tribunal administratif. Vous pouvez aussi faire appel au défenseur des droits.

Si le litige concerne l’Agirc-Arrco

Les salariés de l’Agirc-Arrco, comme les autres, doivent d’abord tenter de se rapprocher de leur caisse de retraite. Ils peuvent solliciter le conciliateur en cas de réponse non satisfaisante ou en l’absence de celle-ci. Si le litige persiste, il faut envisager le recours contentieux. Il est aussi possible de faire appel au défenseur des droits.

Retrouvez, dans notre diaporama ci-après, cinq raisons légitimes de se dresser contre sa caisse de retraite.

1 - En cas d’erreur de calcul

1/5
1 - En cas d’erreur de calcul

Les caisses de retraites commettent régulièrement des erreurs de calcul du montant des pensions, rappelle Capital. Si votre dossier comporte une anomalie, il faut contester le montant de la pension.

2 - En cas d'omission de période spéciale

2/5
2 - En cas d'omission de période spéciale

Parmi les autres erreurs récurrentes, poursuivent nos confrères, figure l’oubli de périodes spéciales telles que le service militaire par exemple. Soyez vigilants et n’hésitez pas à engager un recours.

3 - En cas d’oubli de changement de statut

3/5
3 - En cas d’oubli de changement de statut

Bien souvent, les caisses de retraite ne prennent pas en compte - ou en tout cas, pas immédiatement - un éventuel changement de statut des travailleurs (passage de salarié à cadre, par exemple) ce qui n’est pas sans impact sur le montant de la pension. Pensez à signaler l’erreur en cas de nécessité.

4 - En cas de révision contestable du montant de votre pension

4/5
4 - En cas de révision contestable du montant de votre pension

Sur son site, la CFDT évoque aussi les éventuelles révisions du montant de la pension, qui peuvent faire l’objet d’une réclamation et entraîner un différend juridique.

Voir la suite du diaporama

5 - En cas de désaccord

5/5
5 - En cas de désaccord

Même en l’absence d’erreur apparente, il est possible d’être en désaccord avec sa caisse de retraite, pour une raison donnée (celle-ci vous retire une éventuelle allocation, comme la pension de réversion, par exemple). Si c’est le cas et que vous estimez pouvoir plaider correctement votre cas, n’hésite pas à le faire.