Si l'on retient surtout la victoire de Benoît Hamon au premier tour de la primaire, de nombreux dysfonctionnements dans les urnes ne sont pas passés inaperçus. 
Sommaire

Une commune oubliée

Comme le révèle La Voix du nord, les 800 habitants de Saint-Augustin, une petite commune située dans le Pas-de-Calais, ont été laissés de côté par l’organisation de la primaire de la gauche.

Il s’avérait impossible, pour les électeurs, de trouver le nom du village dans les listes de bureaux de vote aux alentours.

A lire aussi -Benoît Hamon et Manuel Valls : ce qui différencie leurs programmes

"Il y a eu un bug lors du regroupement national des bureaux de vote", regrette le PS départemental, contacté par Franceinfo. "Les électeurs de cette commune ne sont pas sur les listes prévues, peut-être en raison de la récente fusion des communes de Rebecques et Clarques, qui ont donné Saint-Augustin" en mai 2016.

Finalement, une solution a été trouvée au dernier moment. Les électeurs de Saint-Augustin avaient rendez-vous aux urnes à 18 kilomètres de leur commune, à l’école publique de Diderot de Saint-Omer.  

Certains ont voté Hollande, Macron ou encore… Jean Jaurès

Alors que le Parti socialiste traverse une période difficile, certains électeurs en ont profité pour se moquer de la primaire. Ainsi, comme le relate Franceinfo, des noms d’hommes politiques, non-candidats au scrutin, ont été retrouvés à l’intérieur des enveloppes.

François Hollande - en voyage au Chili à ce moment-là - a recueilli quelques suffrages à Tulle, ville de Corrèze où le président de la République a été maire pendant plusieurs années.

A Strasbourg, un bulletin Emmanuel Macron décoré d’un drapeau européen a également été repéré. Le vote le plus farfelu est à mettre du côté de Clermont-Ferrand, en Auvergne. Comme l'indique un journaliste de La Montagne sur Twitter, le nom de Jaurès, ancien leader socialiste du début du siècle dernier, a ainsi été retrouvé !

Ils ont réussi à voter… deux fois !

Si vous avez déménagé récemment, vous auriez pu voter… deux fois dimanche. C’est ce qu’ont réussi à faire deux journalistes du Monde. Après avoir signalé un changement d’adresse fin 2016, ils se sont vu attribuer un nouveau bureau de vote pour 2017. Une modification qui ne prendra effet qu’au 1er mars, comme l’explique Le Monde. Les journalistes du Monde ont ainsi pu voter à la fois dans leur ancien et nouveau bureau de vote. 

Quant à Assma Maad, journaliste à Buzz Feed, après avoir voté dans le bureau du 20e arrondissement de Paris où elle est inscrite depuis octobre dernier, elle s’est rendue dans un autre bureau de vote de la capitale où elle n’avait jamais été inscrite. Il était 18h45, et comme le bureau devait fermer dans quinze minutes, on a laissé la journaliste s’inscrire dans la précipation, presque les yeux fermés…

Le PS a-t-il gonflé le nombre de votants ?

Le Parti socialiste aurait-il peur de divulguer les vrais chiffres de la participation ? Alors que dimanche soir, Thomas Clay, président de la Haute autorité de la primaire, indiquait que le nombre de votants au premier tour de la primaire se situait "entre 1,5 et 2 millions, sans doute plus proche de 2 millions", le lendemain on se retrouve encore loin des chiffres annoncés.

En effet, alors que le compteur du nombre de participants a été enlevé du site de la primaire (avant d'être remis lundi à 10 heures), on arrive lundi matin à un total de 1,6 million de votants sur 95 % des bureaux de vote analysés.

Si les résultats de la participation restent autour de 1,6 million de participants, la primaire de la gauche pourra être considérée comme un échec pour le PS…

A lire en entier : Primaire de la gauche : le PS a-t-il gonflé le nombre de votants ?

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.