Alors que les rumeurs de remaniement vont bon train depuis quelques semaines, plusieurs ministres pourraient prochainement perdre leur poste au sein du gouvernement. Une décision qui pourrait alors arranger les affaires de certains, mais aussi en faire rager d'autres. Découvrez qui ne serait pas contre de partir et qui tient à rester.
©AFPAFP

© AFP

Manuel Valls

Le ministre de l’Intérieur nourrit de grandes ambitions politiques. Favori des Français pour succéder à Jean-Marc Ayrault en cas de remaniement et souvent comparé à Nicolas Sarkozy de par son parcours, Manuel Valls est sur la bonne voie. Ce dernier n’envisagerait donc absolument pas de quitter le gouvernement en ce moment, au contraire, il prévoirait plutôt d’en gravir les derniers échelons.

Christiane Taubira

Très critiquée dans l’affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy et même poussée par le président de l’opposition à quitter son poste, Christiane Taubira a martelé "je ne démissionnerai pas". Et si la garde des Sceaux a su surmonter le feu de critiques dont elle a fait l’objet il y a quelques semaines, on imagine bien qu’elle ne compte pas non plus plier devant une rumeur de remaniement. Au gouvernement Taubira est, au gouvernement elle restera,  pourrait ainsi être son credo.

Cécile Duflot

Alors que les Vers réclameraient un troisième ministre au gouvernement, on imagine mal Cécile Duflot vouloir quitter le navire. La ministre semble en effet décidée à mener à bien la mission qui lui a été confiée et ce, jusqu’à la fin de son mandat. Une seule chose pourrait cependant lui donner envie de partir : la nomination de Manuel Valle à Matignon. "Si c’est toi, ce sera sans moi", lui aurait-elle même lâché lors d’un déjeuner cette semaine.

Laurent Fabius

Le ministre des Affaires Etrangères pourrait ne pas être opposé à l’idée d’écourter son mandat. Ayant déjà été Premier ministre, il n’aurait plus d’autres ambitions au sein du gouvernement et aurait par ailleurs jeté son dévolu sur la présidence du Conseil Constitutionnel. Et alors que Bernard Debré prévoit de quitter ce poste en 2016, une exclusion du gouvernement lors du remaniement pourrait bien arranger les affaires de Laurent Fabius. Ce dernier serait en effet libéré de ses engagements ministériels avant la présidentielle de 2017.

Vincent Peillon

Pointé par la majorité pour avoir mis en place la réforme des rythmes scolaires – que celle-ci vantait pourtant dans son programme – Vincent Peillon pourrait avoir envie de rendre son tablier. Le ministre de l’Education nationale pourrait alors échapper aux critiques dont il fait l’objet depuis 2012 et retrouver les livres qu’il affectionne tant.

Philippe Martin

Nommé à la tête du ministère de l’Ecologie suite à l’éviction de Delphine Batho l’an dernier, Philippe Martin ne serait pas parvenu à prendre ses marques. Le ministre pourrait donc avoir envie d’ailleurs.

Jean-Yves Le Drian

Le ministre de la Défense ne rêverait plus d’aucun poste au sein du gouvernement, pas même celui de Premier ministre. A bientôt 68 ans, il n’aspirerait plus qu’à pouvoir se consacrer pleinement à la présidence du Conseil régional de Bretagne.

Vidéo sur le même thème - Remaniement : que peut faire François Hollande

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : La Française des jeux enclenche officiellement son processus de privatisation