L'ancienne garde des sceaux brigue actuellement la mairie de Paris. Pour autant, ce n'est peut-être pas la position aujourd'hui occupée par Anne Hidalgo qui intéresse Rachida Dati… Certains de ses opposants l'accusent d'avoir des idées derrière la tête.

Ecouter l'article :

Rachida Dati : cette autre élection qu'elle vise en secretAFP

"Dati se rend compte qu'elle ne va pas gagner Paris. Donc, elle picore un peu partout des élus qui lui sont proches. Le Sénat est pour elle un pis-aller", explique un "cadre parisien de poids" dans les colonnes du Parisien. Nombreux sont ceux, en effet, à penser que l'ancienne député européennes se lancerait corps et âmes dans la campagne davantage pour obtenir un siège de sénatrice que pour diriger la capitale. 

"On dit que Rachida Dati veut le Sénat. C'est très cohérent par rapport à ce qu'elle entreprend", confirme François-David Cravenne, conseiller de Paris et "fin connaisseurs des arcanes de la droite" opérant dans les murs de la ville-lumière, ainsi que le présente le quotidien. Mais qu'entreprend-t-elle au juste ? Selon lui, elle soumet les maires sortants et chercherait à placer autant de proches que faire se peut.

Il faut dire que, si tel était effectivement l'objectif de l'ancienne garde des Sceaux, il lui faudrait "au moins une quinzaine de conseillers de Paris", souligne un "important élu de la droite". Une mission d'autant plus complexe que nombre d'entre eux lui sont hostiles.

Si les municipales sont si importantes dans ce calcul, c'est parce que c'est lors de ces élections que seront désignés les futur(e)s personnalités en mesure d'offrir ou non son siège à Rachida Dati.

Rachida Dati envisage-t-elle sérieusement les sénatoriales ? Elle dément

"C'est de l'enfumage", assure pour sa part l'entourage de la femme politique, pour qui tout cela est "complètement faux". "Ce sont des rumeurs qui émanent de gens qui n'ont qu'un intérêt : affaiblir la candidate de la droite à Paris", poursuit Céline Boulay-Espéronnier, sénatrice Les Républicains. D'autres sont moins engagés quand il s'agit d'appuyer Rachida Dati. "C'est possible qu'elle vise le Sénat mais je n'en ai pas parlé avec elle", commence par exemple l'un de ses proches, qui ne manque pas de préciser que faire élire des gens aux municipales ne signifie pas systématiquement obtenir leurs voix aux sénatoriales.

"Tous les politiques réfléchissent au coup d'après. Mais je la sens vraiment dans la campagne", note un autre aux micros du journal régional.

Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au grand jeu concours.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.