Interrogé par le Journal du Dimanche sur l'influence des politiques sur la vie des Français, Manuel Valls n'a pas hésité à citer l'exemple de Nicolas Sarkozy. Découvrez ce qu'il a dit.
AFP

Tous les deux ont été en charge du ministère de l’Intérieur. Aussi, tous les deux ont eu à traiter les mêmes problématiques à des périodes différentes. Un point que Manuel Valls n’a pas oublié et qu’il n’a pas hésité à souligner. Alors qu’il était interrogé par le Journal du Dimanche sur l’influence des personnalités politiques de premier rang dans la vie des Français, le Premier ministre a écarté l’idée qu’elles ne pouvaient absolument rien faire.

"Sarkozy comme ministre de l’Intérieur montrait qu’il agissait""Sur l’économie, la croissance, le pouvoir d’achat, les Français pensent qu’on est impuissant, mais ce n’est pas vrai, on peut obtenir des résultats", a-t-il affirmé. Bien décidé à démontrer que les politiques sont là pour les Français, Manuel Valls a poursuivi en martelant : "Sur l’école on peut faire des choses. En matière de sécurité, Sarkozy comme ministre de l’Intérieur montrait qu’il agissait". Un véritable compliment au nouveau président du parti d’opposition que le chef du gouvernement a complété en poursuivant : "J’ai réussi aussi". Et celui-ci d’ajouter : "On peut agir, on a fait baisser de 5% le nombre de cambriolages. Sur le mariage pour tous, la fin de de vie, on peut agir".

En plus d'un compliment à l’ancien chef d’Etat, le Premier ministre a également fait une comparaison entre eux deux. Ce qui promet, à coup sûr, alimenter l’idée portée par certains selon laquelle Manuel Valls serait "le Sarkozy de gauche".

A lire aussi – " Manuel Valls est d’une fidélité absolue en politique, il ne trahira pas François Hollande"

 Vidéo sur le même thème : Valls "terrasserait" Hollande en 2017 selon un sondage 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : La Française des jeux enclenche officiellement son processus de privatisation