La présidente du Front National a été condamnée ce jeudi à verser la somme de 10.000 euros dans l'affaire des "faux tracts" à l'encontre de Jean-Luc Mélenchon.
© AFP

Ce jeudi, le tribunal correctionnel de Béthune (Pas-de-Calais) a condamné Marine Le Pen a verser 10.000 euros suite à l'affaire des "faux tracts" utilisés lorsqu'elle menait campagne contre Jean-Luc Mélenchon aux élection legislatives, nous rapporte l'AFP.

Ceux-ci, rédigés en arabe, consistaient à décridibiliser le leader du Front de Gauche en lui prêtant des intentions qu'il n'avait pas.

Citée à comparaître pour "manoeuvre frauduleuse" et "publication d'un montage sans le consentement de l'intéressé", Marine Le Pen risquait d'être condamnée à un an de prison et 15.000 euros d'amende.

Le délit était également passible d'une peine de privation de droits civiques qui aurait pu conduire à son inéligibilité.

Vidéo sur le même thème : Mélenchon indigné de constater que Marine Le Pen "assume" la manoeuvre

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.