Le siège de La France insoumise a fait l'objet ce mardi d'une perquisition dans le cadre de deux enquêtes préliminaires. C'est loin d'être la seule formation politique à avoir subi une telle fouille...
Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière / AFPAFP

Perquisition chez La France insoumise : enquête préliminaire sur Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon ne décolère pas. Son domicile ainsi que le siège de La France insoumise ont été perquisitionnés ce mardi, tout comme le domicile d’une dizaine de proches du parti. Ces interventions ont eu lieu dans le cadre de deux enquêtes préliminaires portant sur le financement de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon et sur des emplois présumés fictifs d'assistants parlementaires européens de la France insoumise

L’opération a été très mal vécue par le leader d’extrême gauche dont les images le montrant hors de lui ont fait le tour des médias.

Concernant la première enquête préliminaire, C’est après deux alertes de la députée ex-frontiste, Sophie Montel que l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières s’est penchée sur la France insoumise. Dans son deuxième signalement, celle qui a rejoint un temps les Patriotes visait particulièrement Jean-Luc Mélenchon, député européen entre 2009 et 2017.

La deuxième enquête préliminaires a été ouverte après une alerte de surfacturations ayant eu lieu pendant la campagne, par le président de Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

Ce n'est pas la première fois qu'une des principales formations politiques de la vie publique est perquisitionnée de la sorte . 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.