Sitôt l'annonce des 428 premiers candidats investis par le mouvement d'Emmanuel Macron, plusieurs irrégularités ont été constatées : candidats investis "par erreur", candidat condamné par la justice...

Les investis "par erreur"

Le secrétaire général d'"En Marche", Richard Ferrand, a dévoilé les 428 premiers candidats investis pour les législatives sur la liste "La République en marche". Mais quelques minutes à peine après le dévoilement de cette liste à la presse, plusieurs couacs ont été relevés.

Publicité
Il y a tout d'abord les candidats investis... mais qui n'ont pas été au courant. Ainsi de Mourad Boudjellal, président du Rugby club toulonnais (RCT), et de François Pupponi, député-maire (PS) de Sarcelles. Les deux ont réfuté, dans la presse, toute candidature auprès de La République en marche, qui a reconnu avoir "commis une erreur sur trois ou quatre noms" dans la liste des 428 candidats. Egalement présent par erreur sur la liste, le député PRG du Pas-de-Calais Stéphane Saint-André a lui aussi fait savoir qu'il avait décliné l'investiture proposée par La République en marche. Même chose pour Augustin Augier, le fils du maire de Deauville Philippe Augier, qui a démenti sur Twitter :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité