En deux semaines, le parti de Marine Le Pen a vu trois responsables de la jeunesse de l'UDI et de feu l'UMP rejoindre ses rangs.
AFP

Le FN, un parti qui attire les jeunes ? L’idée semble de plus en plus s’installer après que deux responsables de la jeunesse des Républicains et un de l’UDI ont annoncé leur ralliement au Front national.

Le tout premier à avoir déclaré sa flamme au FN, le 18 mai, est Sébastien Ausserre qui était il y a peu le responsable des jeunes de la Droite populaire (un mouvement de l’UMP) dans le Var. Il faut dire que pendant les dernières élections départementales, il n’avait pas respecté la consigne du "ni-ni" mais avait appelé à voter Front national. Le jeune homme qui se revendique "gaulliste, patriote et souverainiste" estime que Les Républicains est en train de devenir un "parti centriste" sous la houlette de Nicolas Sarkozy.

De l’UDI au FN

Pas sûr que Fabrice Dervouët soit du même avis. Cet ancien président des jeunes de l’UDI dans le Morbihan vient en effet de rejoindre lui aussi le parti de Marine Le Pen, depuis le 23 mai. Le transfuge centriste explique avoir quitté l’UDI car il "ne se retrouvait plus dans ce parti, ni dans aucun autre à part le FN". A noter qu’il n’est pas le seul à être passé de l’UDI au FN sans passer par l’UMP : en décembre 2014, Julien Odoul (28 ans) était passé de secrétaire général du groupe centriste, au Conseil général de Seine-Saint-Denis, à nouveau cadre dans le cabinet de Marine Le Pen.

A lire aussi - Quand le FN veut dépouiller l’UMP de ses membres

Une stratégie revendiquée par le FN

Enfin, le 30 mai, c’est au tour de Pierre Aliotti, ex-responsable des jeunes de la Droite populaire de l’Hérault, de rejoindre le FN. Le jeune homme âgé de 27 ans se définit comme gaulliste et bonapartiste. Contacté par le Lab, celui-ci est parti de l’UMP pour la même raison que son compère du Var, à savoir que son ancien parti était devenu un "parti centriste". "Le rassemblement des patriotes ne se fait plus à l'UMP mais au FN aujourd'hui. L'UMP  est un parti pro-européen qui a oublié ses valeurs souverainiste.", fait-il entendre.

Attirer au FN de plus en plus de jeunes est une stratégie revendiquée par le parti frontiste comme l’expliquait Sébastien Chenu, transfuge de l’UMP au FN, au moment de la venue de Sébastien Ausserre : "On est très contents de cette prise de guerre. Cela s'inscrit dans ma stratégie de ramener des forces vives au Front national."

Vidéo sur le même thème: Vaucluse : l'ex-maire FN réélu dès le premier tour

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.