Le président de la République, dit-on, chercherait à capturer l'aura et le prestige de François Mitterrand. Il s'agit de jouer sur l'ambiguïté pour séduire les Françaises et les Français…
Emmanuel Macron peut-il vraiment s'improviser François Mitterrand pour conquérir vos cœurs (et vos voix) ?AFP
Sommaire

Il a d'ores et déjà donné ses gages à la droite. Dorénavant, estiment certains commentateurs de la vie politique française, Emmanuel Macron court après sa gauche. Celle qui a, il faut le rappeler, largement contribué à son élection en 2017. Plusieurs signes viennent appuyer l'argumentaire de ces journalistes politiques et autres éditorialistes. Le 8 janvier 2021, rappelle Le Monde, il inaugurait "l'année Mitterrand" en se rendant sur la tombe du premier président socialiste de la Vème République. Après tout, avant son arrivée à l'Elysée, le chef de l'Etat décrivait son ambition pour la France comme un condensé de l'action du général de Gaulle et de celle du fossoyeur du PCF.

"La ligne que je veux avoir pour la France est celle que je qualifierais de gaullo-mitterrandienne : c'est l'indépendance de la France, c'est-à-dire une France forte, qui fasse ses réformes, qui soit crédible et qui soit forte en Europe", expliquait-il en effet à l'occasion du débat de l'entre-deux tour. Depuis, force est de constater que le président s'est davantage adressé à une certaine frange de la population, seulement. Et pas nécessairement la plus à gauche. Mais tout cela pourrait bien être en passe de changer…

Emmanuel Macron cherche à vous reconquérir : renouer avec le "en même temps" ?

C'est que l'hôte de l'Elysée, assure le magazine people Gala, n'hésite plus à "draguer" les Françaises et les Français dans l'espoir de retrouver leurs voix. "Il essaie de capter tous les héritages qui peuvent rapporter gros. Pour plaire à tous ces panels d'électeurs, quand on est 'en même temps', il faut endosser forcément un habit d'Arlequin", analyse pour sa part Catherine Nay, sur Europe 1. Une analyse qui rejoint d'ailleurs celle de Gaspard Gantzer, ancien conseiller en communication de François Hollande.  "On a du mal à définir qui il est vraiment", assène-t-il sobrement.

Et les proches du président d'expliquer : "Il est assez adaptable. Il a une fascination pour l'ambiguïté." Mais cette capacité à ne pas tout dire, ou à faire des discours adaptés à son auditoire pourrait peut-être le déservir plus qu'elle ne saurait l'aider à vous séduire à nouveau…

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.