Le parti d'opposition aurait-il payé des pénalités à la place de Nicolas Sarkozy ? C'est ce que tentent de vérifier les enquêteurs saisis par le parquet de Paris depuis le 2 juillet dernier.

© AFP

AFP

Et une affaire de plus pour l’UMP. Cette fois-ci, sont concernées les pénalités infligées à Nicolas Sarkozy suite à l’invalidation de ses comptes de campagne en juillet 2013. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire le 2 juillet. Celle-ci vise un présumé "abus de confiance" au préjudice de l’UMP qui aurait réglé la somme de 363.615 euros de pénalités à la place du candidat : Nicolas Sarkozy.

Lire aussi : Billets d’avion pour Mme Copé, réveillon à Center Parcs : les folles dépenses de l’UMP

Il y a un an, le Conseil constitutionnel avait estimé que le candidat Nicolas Sarkozy devait à la fois rendre l’avance forfaitaire de 150.000 euros et ensuite régler 363.615 euros correspondant au dépassement du plafond légal des dépenses de campagne.

Publicité
Le parquet a été alerté le premier juillet par les commissaires aux comptes de l'UMP qui ont indiqué que le parti avait pris en charge ces pénalités à la place du candidat. Encore une nouvelle affaire judiciaire qui vise l'ancien chef de l'État s'érigeant en éventuel obstacle pour son retour politique.  

Vidéo sur le même thème - Affaire Bygmalion : l'UMP à l'heure des comptes !

 

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité