Une proche collaboratrice du ministre de l’Economie Bruno Le Maire aurait craqué et quitté son poste, seulement trois semaines après avoir pris ses fonctions. D’autres membres du gouvernement seraient actuellement "à bout de souffle". 


L’ambiance semble quelque peu délétère actuellement au sein du gouvernement. Le Monde rapporte en effet que plusieurs collaborateurs de ministres seraient sur le point de craquer. L’une d’entre eux aurait même déjà fait un "burn-out". Le quotidien du soir raconte qu’une collaboratrice de Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie aurait remis sa démission seulement trois semaines après sa prise de fonction. "Ce n’était pas une question de compétences, mais de rythme, précise au journal une source à Bercy. Avec la pression, les délais très courts, le job ne lui convenait pas". Et cette femme ne serait pas la seule à éprouver des difficultés à tenir ce rythme soutenu. "On est débordés", a confié la même source tandis qu’un conseiller décrit : "Tous les jours, c’est 7h-23h45. Pour les ministres c’est pareil. C’est l’enfer". Et celui-ci d’ajouter : "On verra bien combien de temps ça durera".

Publicité
Publicité

A lire aussi Salaires des ministres : qui sont les gagnants et les perdants ?

A cause de la réduction des effectifs imposée par le président Macron ?

Pour expliquer un tel état de fatigue au sein des cabinets ministériels, Le Monde évoque notamment la réduction des effectifs voulues par Emmanuel Macron. Ainsi qu’il s’y était engagé pendant sa campagne, le président a considérablement réduit les équipes des ministres : le nombre de conseillers est désormais limité à dix. A titre de comparaison, sous François Hollande, Bernard Cazeneuve en disposait d’une trentaine. Contacté par le journal, Matignon a insisté sur la nécessité de cette réduction et rappelé que "la philosophie des cabinets réduits est de travailler au plus près des administrations". Le cabinet du chef du gouvernement a toutefois reconnu que l’ambiance actuelle était "effectivement tendue".