Les palais de la République ont matière à s'inquiéter : les révélations concernant les dîners clandestins ne s'arrêtent pas. Après la diffusion du reportage de M6, un serveur a décidé de témoigner.
Bises, ministre "au cheveux gris"... Révélations chocs sur les dîners clandestinsIllustrationAFP

Des ministres ont-ils, oui ou non, participé à des dîners clandestins ? Ont-ils, en plein cœur de la troisième vague de l’épidémie de coronavirus Covid-19 et sans jamais se soucier des restrictions sanitaires pourtant décidées par le gouvernement, violé les interdits en vigueur ? C’est ce que prétend un serveur qui dit travailler pour Pierre-Jean Chalençon - l’homme chez qui auraient eu lieu les repas en question - invité chez TPMP pour témoigner des coulisses encore inconnues de cette nouvelle esclandre dont Emmanuel Macron se serait bien passé.

Sur le plateau de Cyril Hanouna, il s’est présenté masqué - couvrant son visage d’une casquette et de lunettes teintées de façon à demeurer anonyme indique Cnews. Il a alors dit s’appeler Bruno et explique avoir choisi de s’exprimer devant les Françaises et les Français (ou, au moins les auditeurs de l’émission) parce que "ces personnes doivent assumer leurs actes". Mais de qui parle-t-on au juste ? Cela, Bruno ne le dira pas. Ou en tout cas, pas clairement. Il ne donnera pas de nom. Et les descriptions demeurent assez vagues pour concerner bon nombre d’individus.

Dîners clandestins : une quarantaine de convives vers 21h

Les convives, explique-t-il à Cyril Hanouna, arrivent au compte-goutte. Cependant cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas nombreux. Vers 21h, il en compte pas moins d’une quarantaine. Aucun ne porte le masque… puisqu’ils viennent dîner. Cela dit, affirme-t-il, ils se font la bise.

Parmi ces quarante et quelques figures de la haute, Bruno dit en avoir reconnu quelques-unes. Dont un (ou une ?) potentiel ministre.

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.