Alors que la Grande-Bretagne et l'Argentine s'écharpent à propos des îles Malouines, retour sur toutes ces zones disputées par plusieurs pays à travers le monde.
AFP

Mercredi, le Premier ministre britannique, David Cameron, et le ministre des Affaires étrangères argentin se sont écharpés lors d’une réunion bilatérale. Une confrontation habituelle entre ces deux pays autour des îles Malouines (situées à l’extrémité du continent sud-américain) revendiquées par l’Argentine bien que sous domination anglaise.

Les deux pays se sont d’ailleurs affrontés en 1982 lors d’une guerre éclair remportée par l’armée britannique. En 2013, pour mettre fin au conflit, un dernier référendum avait montré que la quasi-totalité (seulement trois voix opposées) des habitants de l’archipel était attachée à la couronne britannique. Mais l’animosité entre les deux pays n’est pas prête de se tarir : des gisements de pétrole ont en effet été découverts au large de l’archipel.

Les îles Malouines sont loin d’être le seul territoire disputé par plusieurs Etats. On en recense plus d’une centaine un peu partout dans le monde avec souvent à la clef, des conflits latents entre les pays concernés.

La Crimée, au cœur d’un conflit européen

Cette péninsule stratégique située à l’est de l’Ukraine, dans la mer Noire, est depuis mars 2014 l’objet d’une rude bataille entre les autorités ukrainiennes et les forces indépendantistes pro-russes. Au départ, la Crimée était dans l’URSS, mais à la chute du régime communiste, la péninsule se proclame comme une République autonome avant d’être officiellement rattachée à l’Ukraine en 1997. Mais depuis la révolution ukrainienne de novembre 2013, la Crimée, composée majoritairement de russophones, refuse de reconnaître les nouveaux dirigeants ukrainiens. En mars 2014, la Crimée proclame son rattachement à la Russie. Mais cette annexion n’est pas reconnue par la communauté internationale et le conflit perdure entre l’Ukraine et les forces pro-russes pour la souveraineté du territoire.

A lire aussiFrançois Hollande ne reconnaît pas le rattachement de la Crimée à la Russie

Le Cachemire : une zone éclatée

Cette région montagneuse se situe dans le nord de l’Inde et du Pakistan et à l’extrême ouest de la Chine. Depuis une guerre entre les deux premiers pays, en 1947, la zone est de facto partagée entre l’Inde, le Pakistan et, dans une moindre mesure, avec la Chine. En 1971, un second conflit éclate entre l’Inde et le Pakistan jusqu’à ce qu’un processus de paix soit conclu en 2004. Cependant, des escarmouches ont toujours lieu entre l’armée indienne et des groupes pro pakistanais.

Gibraltar : le rocher de la discorde

Bien que possession de la Grande-Bretagne depuis 1704, cette zone située à l’entrée de la Méditerranée est revendiquée par l’Espagne. Il faut dire que les dirigeants espagnols ne voient pas d’un très bon œil cette enclave britannique sur leur territoire située dans une zone qui plus est stratégique. De plus, le territoire était espagnol avant l’arrivée des anglais en 1704. Malgré plusieurs tentatives de reprise à la fin du dix-huitième siècle et pendant le règne de Franco, Gibraltar est resté britannique et ses habitants ont voté à une large majorité leur fidélité à la couronne anglaise. Mais l’Espagne fait des demandes permanentes pour récupérer ce territoire et des "disputes" éclatent régulièrement au sujet des zones maritimes entourant Gibraltar.

Un minuscule archipel nommé Senkaku ou Diaoyu

Dans l’océan pacifique, plus précisément au large de la Chine, se trouve une myriade d’îles revendiquées à la fois par le Japon, la Chine et Taïwan. Les premiers les appellent "Senkaku", et les seconds "Diaoyu". Officiellement, ces îles sont la propriété du Japon depuis 1985 mais sont revendiquées par la Chine et Taïwan depuis 1971. Récemment, et régulièrement, des nationalistes de tous bords se rendent sur l’archipel pour planter les drapeaux de leur nation afin d’en revendiquer la souveraineté (voir photo principale). Les îles sont "gardées" par des navires japonais qui en assurent la protection.

Jérusalem-Est au centre de deux religions

A lire aussiGaza : qu’est-ce qu’une "trêve humanitaire" ?

Au centre du conflit entre Israël et les Palestiniens, mais également entre la religion juive et musulmane, se trouve le conflit de Jérusalem-Est. Conquise par l’armée israélienne au dépend de la Jordanie lors de la Guerre des Six Jours, en 1967, la ville, qui abrite de nombreux sites religieux, est depuis sous l’occupation d’Israël qui l’a annexée en 1982. Une annexion condamnée par la communauté internationale et par l’autorité palestinienne qui voudrait faire de Jérusalem-Est la capitale de l’Etat de Palestine. Régulièrement, des projets de colonisation israélienne de cette partie de Jérusalem relancent les tensions entre Israéliens et Palestiniens, dans un conflit plus vaste autour de la création d’un Etat palestinien a côté de celui d’Israël, en Palestine.

Vidéo sur le même thème :  Le Pape s'apprête à reconnaître l'Etat de Palestine

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Tour de France 2019 : un coureur met une fessée à un spectateur !